Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Cheryl Crane, la fille de Lana Turner tue un gangster

                          Par Virginie Ikky,

 

Le 5 janvier 2012  

 

              

lana turnerLes stars hollywoodiennes de l'âge d'or du cinéma n'ont guère eu des vies privées et familiales heureuses. Mariages multiples, pression du métier ont eu raison de Marylin Monroe, Rita Hayworth, Ava Gardner, Judy Garland, Nathalie Wood et tant d'autres....Lana Turner n'a pas échappé à cette malédiction en voyant sous ses yeux sa fille unique Cheryl commettre un meurtre à 14 ans seulement.

 

Lana Turner naît à Wallace, aux Etats-Unis, le 8 février 1920 ou 1921, selon les sources. Son père, Virgil Turner est assassiné dans une rue de San Francisco alors qu'elle n'a que dix ans. En 1936, elle attire l'attention de Billy Wilkinson, propriétaire du magazine «The Hollywood Reporter». Celui-ci la recommande à une agence de casting et la jeune fille débute à l'écran comme figurante dans «Une étoile est née» en 1937. Elle est ensuite engagée par Mervyn Le Roy qui lui offre un rôle secondaire dans «La ville gronde». Elle n'y tient qu'un rôle secondaire mais marquant en raison du pull moulant qu'elle porte dans le film. D'où son surnom de « sweater girl ».

 

En 1938, elle signe avec la M.G.M., qui vient de perdre tragiquement Jean Harlow, et qui comprend vite que sa nouvelle recrue a tout pour devenir la nouvelle blonde de la compagnie. Elle gravit alors rapidement les échelons et obtient ses premiers rôles de vedette dans «These Glamour Girls» (1939), «Dancing Co-Ed» (1939), «Two Girls on Broadway» (1940) et «Whe Who Are Young» (1940).

                   

les ensorcelésEn 1941, «La danseuse des Folies Ziegfeld» la fait accéder au rang de star. Les années 40 constituent une période faste pour l'actrice, considérée à l'époque comme une des étoiles les plus rentables de la M.G.M. grâce à, entre autres, «Franc-jeu» (1941), «Je te retrouverai» (1942), «Johnny, roi des gangsters» (1942), «Week-end au Waldorf» (1945), et surtout «Le facteur sonne toujours deux fois» en 1946, sommet de sensualité filmique pour l'époque.

                   

Durant la première moitié des années 50, Lana Turner connaît encore de beaux succès comme «La veuve joyeuse» (1952), «Les ensorcelés» (1953) ou encore «Le renard des océans» (1955), tourné pour la Warner. Mais elle apparaît aussi dans des échecs commerciaux comme «Laisse moi t'aimer» (1951) ou «Le fils prodigue» (1955). Après «Diane de Poitiers» (1956), qui ne fait pas d'étincelles au box-office, la M.G.M et l'actrice se séparent.

 

Elle accepte ensuite l'offre du producteur Jerry Wald de tourner «Les plaisirs de l'enfer» (1957), adapté du célèbre roman «Peyton Place». Elle n'aura pas à regretter sa décision car le film remporte un triomphe. C'est également en 1957 qu'un certain John Steel commence à lui envoyer de nombreux cadeaux. John Steel, c'est Stompanato.

 

Johnny Stompanato est originaire de Woodstock, où ses parents, des émigrants italiens, tenaient un salon de coiffure. Ils possédaient aussi une petite ferme. Johnny est le quatrième enfant des Stompanato, sa mère est morte en couche. Après des études moyennes il participe à la seconde guerre dans le corps des marines. En 1944, il combat dans le Pacifique et participe à la prise d'Okinawa en avril 1945. Il est libéré en mars 1946. Il prétendra plus tard avoir dirigé des boîtes de nuit en Chine, ce qui relève de la fanfaronnade, il travaillait en fait pour l'administration américaine. Il rencontre à Tsientsin celle qui va devenir sa première femme, une immigrée d'origine turque Sarah Utush, pour laquelle il se convertit à l'Islam. De retour avec elle à Woodstock il est un temps chauffeur de camion et ouvrier dans une usine de pièces automobiles. Sarah met au monde un fils peu de temps avant que Johnny ne les quitte pour aller en Californie.

 

Stompanato fréquente les boites de nuit de Sunset Strip, il tourne autour de tout ce qui peut avoir un rapport avec le cinéma. En 1948 il épouse l'actrice Helen Gilbert, âgée de dix ans de plus que lui, le mariage dure trois mois. Par la suite il fut un temps en concurrence, sans succès, avec Sinatra pour la conquête d'Ava Gardner. En 1953 il épouse Helene Stanley, une actrice dont le principal titre de gloire est d'avoir joué la femme de Davy Crockett dans le Disney TV show et d'avoir servi de modèle pour Cendrillon. Ils divorcent en 1955.

 

C'est en Californie que Stompanato rencontre Mickey Cohen, qui à la fin des années quarante dirigeait ses opération des racket et de paris illégaux depuis son magasin de vêtements de Santa Monica Boulevard. Mickey Cohen a été envoyé à Los Angeles par Meyer Lansky et Lou Rothkopf pour assister Bugsy Siegel. Pendant leur association, Mickey participe à la construction du Flamingo Hotel à Las Vegas. En 1947, les familles du crime ordonnent la mort de Siegel, qui aurait mal dirigé le Flamingo Hotel . Il est en fait probable que lui ou sa petite amie Virginia Hill aient puisé dans la caisse. Selon un article de journal, Cohen aurait réagi violemment au meurtre de Siegel. En entrant dans l'Hôtel Roosevelt, où il pensait les tueurs installés, Cohen tira sur deux personnes, avant de s'en prendre au plafond, exigeant que les assassins le rencontrent à l'extérieur dans dix minutes. Mais personne n'apparut et Cohen dut s'enfuir à l'arrivée de la police. Après la mort de Siegel, Cohen devient le leader du contrôle du jeu à Las Vegas.

 
johnny-stompanato-2.jpgLe syndicat du crime de Los Angeles est repris en main à cette époque par Franck Carbo, de la famille Dragna. En dépit de ce changement, Mickey Cohen continue à contrôler l'industrie du jeu. Mais ses méthodes violentes finissent par le signaler à l'attention des autorités fédérales qui enquêtent sur les opérations du clan Dragna. A ce titre, Cohen affrontera de nombreuses tentatives d'assassinat de la part des forces de l'ordre, incluant un bombardement de sa maison sur la très chic avenue Moreno, à Brentwood. Cohen transforme rapidement sa maison en forteresse, installant des projecteurs, des systèmes d'alarme et un arsenal bien équipé, qu'il conservait, comme il aimait à le raconter souvent en plaisantant, à côté de ses 200 costumes faits sur mesure.

 

En 1950, Michael Cohen fait l'objet d'une enquête parlementaire (la Commission Kefauver), en même temps que de nombreux autres criminels. Celle-ci condamnera Cohen pour évasion fiscale à 5 années de réclusion, il n'en fera que quatre. Il est interné dans un pénitencier de l'Etat du Washington. Relâché, il revient à LA où il reprit ses précédentes activités, acquérant une renommée internationale. Il sera rédacteur en chef d'un journal dont les ventes battront des records, d'après l'écrivain Brad Lewis. Il apparait même sur les écrans de télévision, interviewé par Mike Wallace, vers la fin des années '50. Il investit par la suite dans des fleuristes, des drogueries, des boîtes de nuit, des casinos, des stations d'essence, des merceries, etc., dans son quartier de Brentwood, selon l'écrivain Richard Lamparski.

                            

Johnny Stompanato sert de factotum et de chauffeur à Cohen. On a voulu faire de lui un garde du corps mais cela est démenti par Cohen lui-même dans ses mémoires, qui ne semble pas avoir beaucoup estimé le courage de Johnny. "Il n'aurait pas le courage de tirer sur un poulet à bout portant" D'après son casier et le fichier du FBI il semble plutôt qu'il ait servi de commissionnaire. Il a aussi sans doute servi de gigolo, Cohen utilisant ses charmes pour compromettre actrices et femmes en vue de Hollywood pour se livrer à des opérations de chantage. Stompanato se procure les numéros de téléphone privés d'esseulées, appelle, flatte et supplie. Si l'entreprise fonctionne il commence par emprunter de petites sommes à ses conquêtes, fait payer ses dettes, puis arrive au chantage avec menaces et parfois coups à l'appui.

 
stompturner_1200_750_81_s.jpgAu moment ou Johnny Stompanato rencontre Lana Turner au printemps 1957, il rêve de devenir producteur. Stompanato se fait appeler John Steele et lui envoie bouquets et cadeaux sans faillir. Lana Turner raconte avoir failli s'étrangler de rage en apprenant que Steele était Stompanato, un homme associé aux affaires louches de Cohen, mais, que tout en hésitant à apparaître en public avec lui, elle a été séduite par sa passion dévorante et ses attentions incessantes. Stompanato s'installe dans la vie de Lana Turner, il offre un travail d'été à sa fille Cheryl dans un magasin qu'il possède, lui achète un cheval... (Mickey Cohen dira qu'en fait c'est lui qui a payé)

 

A l'automne 1957, Lana Turner commence a regretter cette liaison, elle a de plus en plus a faire à un Strompanato colérique et violent. Un ballon d'oxygène s'offre à elle avec le tournage à Londres de "Another Time, Another Place" avec Sean Connery. Mais se sentant désespérément seule à Londres elle le fait venir, s'ensuit une suite de scènes qui culmine un soir ou il lui serre la gorge et la menace avec un rasoir de la défigurer "je veux que tu saches que je plaisante pas" lui dira-t-il. L'entourage de Lana Turner s'arrange pour le faire expulser de Grande Bretagne.

 

A La fin du tournage, Lana Turner part se reposer au Mexique à Acapulco, et un Johnny Stompanato repentant et quémandeur l'accompagne. A Acapulco le cauchemar des crises de colère et des bagarres recommence. Il menace "si tu n'es plus à moi, tu ne seras à personne d'autre". Lana turner étant nominée aux Oscars, ils rentrent à Los Angeles à North Bedford Drive. Finalement, Lana Turner refuse de paraître au gala des Oscars plutôt que d'être obligée de s'afficher avec Stompanato, ce qui a le don de rendre celui-ci furieux et il la frappe. Lana Turner ne part pas et ne prévient pas la police : elle dira qu'elle a eu peur de Stompanato qui menaçait de la tuer ou de a défigurer, de tuer sa mère et Cheryl, d'utiliser ses relations dans le milieu pour "faire le travail".

               
mickey cohen devant la dépouille de StompanatoCheryl revient de sa pension pour les vacances de Pâques et trouve un climat délétère. Nous sommes 4 avril 1958, et sa mère lui explique la situation et lui confie sa peur de Johnny Stompanato, au cours de la conversation celui ci arrive, il entraîne Lana Turner dans la chambre pour avoir une explication. A travers la porte, Cheryl entend Johnny Stompanato hurler, Il menace de défigurer sa mère et de l'estropier si elle ne l'épouse pas. Lana Turner racont ainsi la suite " Il brandit un cintre à vêtements pour me frapper. J'ai ouvert la porte et lui ai ordonné de sortir. Au même moment, ma fille accourt. Elle se porte vers Stompanato. Tout s'est passé si vite que j'ai cru qu'elle lui avait donné un coup de poing dans l'estomac. Stompanato a porté ses mains à son ventre, il a fait deux pas , un demi tour sur lui même et s'est écroulé". Il mourra moins d'une d'une heure plus tard. Cheryl l'a poignardé avec un couteau de cuisine. Quand les policiers arrivent sur les lieux, Lana Turner est hébétée et secouée de sanglots.

 

 

                    

 

Au procès les amis de Stompanato affirmèrent que c'est sa maîtresse qui l'avait assassiné et que la version de Cheryl avait été mise au point par l'avocat Jerry Geisler. Cette hypothèse ne fut pas retenue. Cheryl quitte libre le tribunal, l'enquête ayant établi qu'elle avait agi pour protéger sa mère. Les journalistes qualifièrent férocement le témoignage de Lana Turner au tribunal de meilleure performance de l'actrice. Le procureur ordonnera une enquête pour vérifier si elle est apte à élever sa fille.

 

C'est huit mois plus tard avec Imitation of Life (Mirage de la vie,  de Douglas Sirk) l'histoire mélodramatique d'une femme et de sa fille amoureuse du même homme que Lana Turner renouera avec le succès. Elle travaillera pour le petit écran, notamment dans la série Falcon Crest en 1982 et 1983. Elle s'éteint, victime d'un cancer de la gorge, le 29 juin 1995.

 

Cheryl après une fin d'adolescence difficile est devenue, en Californie, agent immobilier. Elle a écrit un livre autobiographique sur le drame : "Detour - A Hollywood Tragedy". Elle ne s'est pas mariée, n'a pas eu d'enfants, et vit aujourd'hui à Palm Springs.

 

    

 

Virginie IKKY pour Greffier Noir



05/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi