Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Attentats du 7-9 janvier 2015 : la défense médiatique du fournisseur des armes d'Amedy Coulibaly, Claude Hermant, mise à mal.

Par Alexis Kropotkine

le 29 juin 2016.

Claude Hermant vers 2014 (source: La voix du nord)Des documents, consultés par Le Greffier Noir, mettent à mal la défense médiatique de Claude Hermant. Une audition et une expertise ADN versées au dossier d'instruction des attentats du 7-9 janvier 2015 tendent à prouver que Claude Hermant a bel et bien remilitarisé, c'est à dire remis en état de fonctionnement, une partie de l'arsenal découvert en possession d'Amedy Coulibaly, essentiellement constitué d'armes neutralisées, importées entre juin et novembre 2014 (notamment 1 fusil d'assaut CZ58, 2 Tokarev TT33) par l'entremise de la société Seth Outdoor, spécialisée dans la vente d'équipements de survie.

 

Arrêtés le 20 janvier 2015 et mis en examen pour trafic d'armes en bande organisée, Claude Hermant et sa compagne, gérante légale de Seth Outdoor, sont suspectés d'avoir importé près de 200 pièces, dont une cinquantaine d'armes de guerre, qui ont atterri pour certaines entre les mains d'Amedy Coulibaly, et pour d'autres entre les mains de trafiquants, comme l'a démontrée la découverte d'une trace ADN « à l'intérieur d'une pièce interne d'un pistolet mitrailleur VZ61 » saisi lors d'une perquisition dans une affaire de stupéfiants en décembre 2013 (voir infra).


Claude Hermant ne conteste pas l'importation des armes litigieuses mais affirme que ce trafic était destiné à infiltrer les réseaux criminels, sous le strict contrôle de la gendarmerie. Ce que nient formellement ses officiers traitants qui reconnaissent néanmoins que Claude Hermant, recruté par la gendarmerie en mars 2013, bénéficiait au moment de son interpellation par la Police Judiciaire et les douanes du statut d'informateur immatriculé et rémunéré. Il avait d'ailleurs été très officiellement félicité à ce titre par la hiérarchie militaire pour son rôle dans la résolution d'affaires importantes, quelques mois avant son interpellation.
En revanche, ces mêmes officiers affirment qu'ils n'auraient jamais autorisé, sans intervenir, d'aussi nombreuses livraisons d'armes à des personnages fichés au banditisme comme Samir L.(voir infra).  Et ce, quand bien même ces armes auraient été livrées démilitarisées. « Pour nous c'était du bain béni, une telle affaire » grinçait ainsi un hiérarque de la gendarmerie, interrogé par Mediapart.


Le problème de la remilitarisation

Amedy Coulibaly, extrait de la vidéo de revendication mise en ligne le 10 janvierSi l'identité de l'importateur des armes d'Amedy Coulibaly n'a jamais été réellement contestée, nonobstant le trouble jeu éventuel de Claude Hermant à l'égard de ses responsables hiérarchiques, la question de la remilitarisation de l'arsenal du terroriste était en revanche plus discutée. La défense médiatique de Claude Hermant campait à ce propos fermement sur une position de déni : oui Claude Hermant importait des armes, mais sous le contrôle d'une autorité légitime ; non, il ne les remilitarisait pas. (voir par exemple cet article de la Voix du Nord du 12 aout 2015, précédant de quelques semaines la révélation par Mediapart de pièces classifiées établissant définitivement l'existence de la connexion Hermant-Coulibaly)

Or, deux éléments que le Greffier Noir a pu consulter, versés au dossier d’instruction des attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper casher de la Porte de Vincennes, viennent contredire ces déclarations et mettre à mal la ligne de défense de la barbouze du Nord de la France.

D'une part, l'ADN de Claude Hermant a été découvert « sur une pièce interne d'un pistolet mitrailleur VZ 61 "Skorpio" saisi dans le cadre d'une affaire de stupéfiants » en décembre 2013. Affaire à la suite de laquelle l’intéressé avait été placé sur écoute, sans grand résultat.
C'est avec les auditions à la mi-2014 d’Antoine Denevi, aujourd'hui mis en examen dans le même dossier (voir nos précédents articles ici et ) que les enquêteurs de la PJ vont réellement progresser dans leurs investigations qui déboucheront finalement sur l’arrestation de Claude Hermant, le 20 janvier 2015.

D'autre part, Claude Hermant a lui-même reconnu devant les juges d'instruction lillois, le 22 janvier 2015, qu'il possédait les compétences et le matériel nécessaires à la remilitarisation des armes de poing, poursuivant dans un même souffle qu'en revanche, concernant les armes lourdes de type kalachnikov, il ne disposait ni des connaissances ni de l'équipement adéquat pour en opérer la remilitarisation.
Évoquant les livraisons d'armes qu'il aurait effectuées au bénéfice de Samir L., qu'il désigne comme son seul et unique client en dépit des éléments nombreux accréditant l’existence d'un trafic d'une ampleur autrement considérable, Claude Hermant déclare : «Je lui ai fourni entre 40 ou 45 pièces. Je ne peux vous dire précisément quelle quantité pour chaque type d'arme. Je parle bien d'armes qui, au préalable, ont été commandées sur le site AFG (…) Les armes les plus lourdes, à savoir les armes dites de guerre, les kalach, je lui ai vendu en l'état. Elles étaient neutralisées, c'est à dire pour le tir à blanc. Je précise que cela veut dire que je les lui vendais dans le même état que je les recevais du site AFG. Tout simplement, il faut du matériel très lourd, et des connaissances certaines pour retoucher, c'est à dire rendre opérationnelles ces armes. Il y a un risque d'explosion... ».
Claude Hermant en vient ensuite aux armes plus légères... «  Au niveau des armes de poing, (c'est à dire le VZ61 et les TT 33) ça je sais le faire...Il s'agit d'un simple démontage de canon et de perçage avec une mèche. Au niveau de mon atelier de Lomme, j'avais tout le matériel pour ça » .

Le secret-défense.

Ecusson de la gendarmerieComme le soulignait Mediapart en décembre, il aura fallu 11 mois aux juges d'instruction parisiens pour entendre le fournisseur des armes d'Amedy Coulibaly. Auditions à l'issue desquelles Claude Hermant n'a pas été mis en examen du chef d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, à la différence d'autres inculpés comme  Willy P. accusé d'avoir fourni à Coulibaly un gilet pare-balles et un taser ; ou encore de Tonio G. et Christophe R. présents lors de l'achat du Megan Scénic utilisé par l'assassin de l'épicerie casher.

Claude Hermant reste toutefois mis en examen à Lille pour trafic d'armes en bande organisée. Il est incarcéré dans le Nord de la France, sous un régime carcéral éprouvant. Il a notamment fait l'objet, selon des confidences recueillies par Le Greffier Noir, d'une agression à l'arme blanche et a connu de longs séjours à l'isolement pour raisons de sécurité.

Rappelons pour conclure que le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a couvert l'affaire du sceau du secret de la défense nationale, après un avis défavorable à la déclassification rendu par la CCSDN, le 18 juin 2015. De nouvelles demandes de déclassification sont en instance.

Alexis Kropotkine, pour le Greffier Noir, le 27 et le 29 juin 2016.

Je remercie J. de M. pour son soutien.

 

 

Quelques articles du Greffier Noir sur la connexion Hermant - Coulibaly:

 

 

- La connexion Claude Hermant - Amedy Coulibaly en infographie. Quelque part entre Pennac et Nothomb, l’assassin court toujours, 6/06/2016 et 24/02/2016.

 

 

 

- Attentat contre Charlie Hebdo: Emmanuelle C., la gendarme compagne d'un complice d'Amedy Coulibaly, a été condamnée à 1 an de prison avec sursis, 24/01/2016.

 

 

 

- Attentat contre Charlie Hebdo: selon la presse croate Claude Hermant aurait remilitarisé l'arsenal d'Amedy Coulibaly, 11/01/2016

 

 

 

- Attentats contre Charlie Hebdo: Claude Hermant et sa compagne, Aurore Joly, placés en garde à vue et entendus par la justice antiterroriste, 16/12/2015

 

 

 

- Charlie Hebdo: une des juges en charge de l'instruction des attentats de Paris est apparentée à un ancien cadre du DPS, ex-supérieur hiérarchique de Claude Hermant, 7 novembre 2015.

 

 

 

- Attentats contre Charlie Hebdo. Les avocats de Claude Hermant protestent dans La Voix du Nord, 4 octobre 2015

 

 

 

- Charlie Hebdo: la gendarme, compagne d’Amar Ramdani, l’un des complices d’Amedy Coulibaly, a été radiée, 30 septembre 2015.

 

 

 

- Attentats contre Charlie Hebdo: la connexion Claude Hermant - Amedy Coulibaly couverte par le secret de la Défense nationale, 17 septembre et 27 septembre 2015.

 

 

 

- La Base Autonome Durable de Claude Hermant, une vidéo de novembre 2012.

 

 

 

- Charlie Hebdo: la connexion Hermant-Coulibaly recèle-t-elle une partie des mystères du 7 janvier ? 14 mai 2015.

 

 

 

- Charlie Hebdo: la trace électronique d'un complice d'Amedy Coulibaly probablement sur Viméo, 1/06/2015.

 

 

 

- Attentats contre Charlie Hebdo: Une créature de rêve de Patricia Highsmith dans la vidéo de revendication avec Pennac et Nothomb, 20 mars 2015

 

 

 



29/06/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi