Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Ian Brady et Myra Hindley, les tueurs de la lande

Par Virginie Ikky,

 

Le 2 juillet 2013

 

    

 

 

lande de saddleworthIan Brady et Myra Hindley sont des inconnus en France, mais en Angleterre, ils sont l'équivalent de Dutroux ou Fourniret et leurs compagnes. Myra Hindley fut certainement le femme la plus détestée d'Angleterre. Ils incarnent la facette noire des sixties, celle des jeunes dépravés et détraqués, de vrais « mods » fascinés par la violence. Encore aujourd'hui paraissent régulièrement des articles dans la presse anglo-saxonne sur de supposées nouvelles victimes.

 

 

 

 

Goo Sonic YouthLes photos d'époque de Ian Brady et Myra Hindley, de sa soeur Maureen Hindley et de son époux David Smith, pourraient être des photos de mode : les filles ont des choucroutes parfaites, les garçons ont l'air mauvais savamment travaillé...le groupe Sonic Youth a d'ailleurs choisi une photo de Maureen Hindley et de David Smith pour illustrer la pochette de son plus célèbre album, « Goo ». Mais les meurtres perpétrés par le couple des « moor murders », les meurtres de la lande, renvoient à de plus sombres icônes, comme le couple FOURNIRET/OLIVIER ou Marc DUTROUX. Ils vivaient dans un monde de paranoïa, de violence latente, et avaient décidé de se livrer à des expériences de torture sur de jeunes enfants.

 

Les meurtres de la Lande ont été perpétrés par Ian Brady et Myra Hindley, entre juillet 1963 et octobre 1965, à Manchester. Les victimes étaient cinq enfants âgés de 10 et 17 ans. Les meurtres sont ainsi nommés parce que l'on a découvert deux des victimes dans des tombes creusées dans la Lande de Saddleworth. Une troisième tombe fut découverte dans la lande en 1987, plus de 20 ans après l'affaire et le procès.

Ian Brady est né à Glasgow le 2 janvier 1938. Sa mère, Maggie Stewart, est une serveuse de 28 ans célibataire, et l'identité du père est sujette à caution. Ce serait un journaliste travaillant pour un journal de Glasgow, mort trois mois avant que Brady ne vienne au monde. Maggie Stewart était seule et dans le besoin, et a du confier son fils à Mary et John Sloan, un couple avec quatre enfants. Ian Brady devient Ian Sloan. Sa mère le visite régulièrement durant son enfance.

Jeune enfant, il manifeste du plaisir à torturer des animaux, et devient violent avec les enfants plus jeunes que lui. Adolescent, il commet des cambriolages qui lui valent de comparaître devant les tribunaux. Il travaille sur un chantier naval, et comme garçon de courses d'un boucher. Il a une petite amie, Evelyn Grant, mais leur relation s'arrête quand il la menace d'un couteau à cran d'arrêt, après qu'elle ait dansé avec un autre garçon. Il comparait à nouveau devant le tribunal, cette fois avec neuf charges contre lui, et bientôt, avant son 17ème anniversaire, un tribunal lui accorde une mise à l'épreuve à condition qu'il aille vivre avec sa mère.

 

 

Ian Brady

Brady est encore attrapé avec des cachets dont il faisait la contrebande. Parce qu'il était toujours mineur, il est condamné à passer deux ans dans une maison de redressement.  Sorti le 14 novembre 1957, Brady retourne à Manchester et devient magasinier. Il a lu « Mein Kampf », et est féru des atrocités Nazies. La torture en général est sa passion et va devenir son hobby, à la rencontre de Myra Hindley.

 

               

 

Myra Hindley est née le 23 juillet 1942 dans un secteur dur et ouvrier de Manchester. Son père et sa mère sont alcooliques et la battent régulièrement enfant. La petite maison dans laquelle la famille vivait était très modeste, tant et si bien que Myra Hindley et ses parents ont dû dormir dans une seule chambre à coucher. Les conditions de vie de la famille se sont encore détériorées à la naissance de Maureen, en 1946. Peu de temps après, Myra Hindley est envoyée par ses parents vivre avec sa grand-mère.

 

Brady HindleyLe père de Myra Hindley a fait la guerre en Afrique du Nord, à Chypre et en Italie pendant la Seconde guerre mondiale, et a servi dans le Régiment des Parachutistes. C'est un dur et il a appris à sa fille comment se battre. Quand Myra  Hindley avait 8 ans, un garçon s'était approché d'elle dans la rue et lui avait griffé les deux joues avec ses ongles. Myra  a fondu en larmes et son père a exigé qu'elle aille lui donner un coup de poing. Hindley est allée trouver le garçon et a réussi à lui rendre des coups. Comme elle a écrit plus tard, "à huit ans j'avais remporté ma première victoire".


Malcolm MacCulloch, le professeur de psychiatrie médico-légale à l'Université Cardiff, a suggéré que le combat et le rôle du père de Myra Hindley ont beaucoup joué et sont une des clefs pour comprendre le rôle d'Hindley dans les meurtres de la Lande :

    « La relation avec son père l'a brutalisée [...] Elle a été non seulement habituée à la violence dans la maison, mais également récompensée pour cela à l'extérieur. Quand cela arrive à un jeune âge, cela peut déformer la réaction d'une personne à de telles situations pour la vie. »

Brady Hindley

Un de ses amis les plus proches s'appelait Michael Higgins, et vivait dans une rue voisine. En juin 1957, il l'a invitée à aller nager avec des amis dans un réservoir désaffecté. Bonne nageuse, Hindley n'a pas voulu l'accompagner, préférant sortir avec un ami. Higgins s'est noyé dans le réservoir et Hindley a été profondément bouleversée de ce décès, se blâmant de ne pas avoir été présente. Hindley se tourne alors vers l'Église catholique. Elle prend le nom de confirmation de Veronica et reçoit sa première communion en novembre 1958.

Le premier travail d'Hindley est celui d'employé dans une société de génie électrique. Elle fait des commissions, le thé et tape des courriers. On l'apprécie suffisamment pour que lorsqu'elle perd son enveloppe contenant sa première paie, les autres filles fassent une collecte pour l'aider. Peu de temps après son 17ème anniversaire, elle change sa couleur de cheveux, avec un rinçage rose. Elle prend des leçons de judo et un travail à « Bratby et Hinchliffe », une société d'ingénierie. Elle est mise à la porte pour absentéisme après six mois.

En 1961, Myra Hindley a 18 ans et rejoint Millwards comme un dactylo. Elle fait la connaissance de Ian Brady. Hindley commence à tenir un journal et, bien qu'elle ait des rendez-vous avec d'autres hommes, elle y relate sa fascination pour Brady.

          

Brady initie Hindley a son accointance pour le nazisme. Hindley se métamorphose en parfaite petite aryenne, cheveux blonds platine et rouge à lèvres épais. Mais elle exprime aussi des inquiétudes sur quelques aspects du personnage de Brady. Dans une lettre à un ami d'enfance, elle parle d'un incident où elle a été droguée par Brady, tout en décrivant son obsession pour lui. Quelques mois plus tard, elle demande à son ami de détruire la lettre. Dans sa demande de liberté conditionnelle, écrite en 1978, et soumise au Ministre de l'Intérieur Merlyn Rees, Hindley dit :

    « En quelques mois il [Brady] m'avait convaincu qu'il n'y avait pas de Dieu du tout : il pourrait m'avoir dit que la terre était plate, la lune faite de fromage et que le soleil se lève à l'ouest, je l'aurais cru, tel était son pouvoir de persuasion. »

                                                                                        

Myra Hindley change son apparence, portant des vêtements osés comme de hautes bottes, des jupes courtes et des vestes en cuir, et les deux deviennent moins sociables avec leurs collègues de travail. Le couple était habitué de la bibliothèque, empruntant des livres sur la philosophie, le crime et la torture. Ils lisent aussi des travaux du Marquis de Sade et de Fyodor Dostoïevski.

 

Hindley a prétendu que Brady avait commencé à parler "de l'accomplissement du meurtre parfait" en juillet 1963, et lui parlait souvent d'un livre de Meyer Levin, publiée en 1956. Le livre parle de deux enfants de familles aisées qui essayent de réaliser le meurtre parfait d'un garçon de 12 ans et qui échappe la peine de mort à cause de leur âge.

le 12 juillet 1963, ils assassinent leur première victime, Pauline Reade, 16 ans. Myra Hindley se promène dans son fourgon et aperçoit Pauline Reade, une ami de sa soeur, Maureen. Pauline monte dans le fourgon avec Myra Hindley, qui lui a demandé si elle voulait bien l'aider à retrouver un gant  perdu sur la Lande de Saddleworth. Quand le fourgon arrive dans la lande, Myra Hindley s'arrête et Brady arrive peu après sur sa moto. Elle le présente à Pauline Reade comme son petit ami et dit qu'il est aussi venu pour aider trouver le gant manquant. Brady s'isole avec Pauline, la viole et va rechercher Myra Hindley. Il lui dit de rester avec elle le temps pour lui d'aller chercher une bêche pour enterrer le corps.

Myra Hindley aborde John Kilbride, douze ans, le 23 novembre 1963, sur un marché et lui demande de l'aider à porter quelques paquets. Brady était assis à l'arrière de la voiture que Hindley avait louée. Quand ils atteignent la lande, Brady prend l'enfant avec lui tandis que Hindley attend dans la voiture. Brady viole John Kilbride et l'étrangle avec une corde.

 

les victimes

Keith Bennett, douze ans, a disparu alors qu'il était sur le chemin de la maison de sa grand-mère pendant la soirée du 16 juin 1964. Hindley l'a attiré en demandant l'aide du garçon pour le chargement de quelques boîtes, après qu'elle lui ait dit qu'elle le conduirait ensuite à la maison. Elle roule jusqu'à une aire de repos sur la Lande de Saddleworth, comme elle et Brady s'étaient précédemment arrangés. Brady s'isole avec Bennett, cherchant censément un gant perdu. Hindley monte la garde, et après environ 30 minutes, Brady réapparaît, seul et portant une bêche. Quand Hindley lui demande comment il a tué l'enfant, Brady dit qu'il a violé le garçon et l'a étranglé avec un morceau de corde.

Brady et Hindley se promènent sur un champ de foire le 26 décembre 1964, à la recherche d'une autre victime, et remarquent Lesley Ann Downey, 10 ans. Quand l'enfant est toute seule, ils s'approchent d'elle et laissent délibérément tomber des achats, avant de lui demander de l'aide pour porter des paquets à leur voiture,  et ensuite à leur maison. Une fois à l'intérieur de la maison, la fillette est déshabillée, bâillonnée et forcée à poser pour des photographies avant le viol et l'étranglement avec un morceau de corde. Myra Hindley a maintenu qu'elle était allée faire couler un bain pour l'enfant et l'avait ensuite trouvée morte, tuée par Brady. Le matin suivant, Brady et Hindley se rendent à la Lande de Saddleworth, où le corps est enterré, nu avec ses vêtements à ses pieds, dans une tombe peu profonde.  

                

hindleyLe 6 octobre 1965, Myra Hindley conduit Ian Brady à la gare de Manchester, où elle attend à l'extérieur, dans la voiture, tandis qu'il choisit leur victime. Brady réapparaît avec Edward Evans, à qui il présente Myra Hindley comme sa soeur. Le couple invite le jeune homme chez eux à boire du vin. Brady envoie Hindley chercher son beau-frère, David Smith qui a épousé la soeur de Myra, Maureen. Brady a sympathisé avec le jeune homme, essayant d'avoir de l'ascendant sur lui pour en faire un futur complice.

Quand ils reviennent à la maison, Myra  Hindley dit à David Smith d'attendre à l'extérieur son signal, un feu clignotant. Quand le signal est venu, Smith frappe à la porte et Brady lui demande s'il est venu pour "les bouteilles de vin". Quelques minutes plus tard, Myra Hindley, qui était à la cuisine pour nourrir ses chiens, entend Brady luttant avec Evans. Elle crie, Smith accourt et trouve Brady frappant Evans avec une hache. Brady étrangle ensuite  Evans avec un fil électrique. Les deux hommes enveloppent le corps dans une couverture de protection en plastique et le mettent dans la chambre d'ami.

                                

 David Smith consent à revenir le lendemain aider Brady pour se débarrasser du corps, mais en rentrant à la maison, il réveille sa femme et lui dit ce qu'il a vu. Maureen lui dit qu'il doit appeler la police. Trois heures plus tard, le couple appelle à une cabine téléphonique publique en prenant la précaution de se munir d'un tournevis et d'un couteau de cuisine pour se défendre au cas où Brady arriverait. À 6h07, David Smith appelle les services de secours au commissariat de police et raconte son histoire à l'officier en service.

Au matin du 7 octobre, peu de temps après l'appel de Smith, le policier Bob Talbot se présente chez le couple Hindley-Brady. Myra Hindley le fait entrer dans la salle de séjour, où Brady est assis dans un divan. Talbot explique qu'il enquête sur un meurtre par armes à feu. Myra Hindley accepte qu'il fouille la maison, et après quelques atermoiements,  la police découvre le corps et arrête Brady.

Le 11 octobre Myra Hindley est inculpée comme complice du meurtre d'Edward Evans .

 

Brady admet s'être battu avec Evans mais insiste sur le fait que Smith a participé. David Smith balance que Ian Brady et Myra Hindley ont caché des preuves dans deux valises stockées dans une consigne quelque part à Manchester. La Police britannique des Transports fouillent dans les stations de tout Manchester, et le 15 octobre, trouve le billet de consigne dans le livre de messe d'Hindley.

La police met la main sur neuf photographies pornographiques d'une jeune fille, nue et bâillonnée,  ainsi qu'un enregistrement sur bande de 13 minutes de ses cris perçants . Ann Downey, la mère de Lesley Ann Downey, a écouté plus tard la bande, après que la police ait découvert le corps de sa fille de 10 ans, et a confirmé que c'était un enregistrement de la voix de sa fille.

                                    

Brady HindleyLa police a aussi trouvé un vieux livre  dans lequel le nom "John Kilbride" avait été griffonné, ce qui fait suspecter les enquêteurs que Brady et Hindley peuvent avoir été impliqués dans les disparitions non résolues d'autres jeunes. On a découvert une grande collection de photographies dans la maison, dont beaucoup semblent avoir été prises dans la Lande de Saddleworth. Cent cinquante officiers sont réquisitionnés pour fouiller la lande, cherchant les emplacements qui correspondent aux photographies.

Beaucoup de photographies prises par Brady et Hindley sur la lande montrent  le chien d'Hindley, parfois alors qu'il était encore un chiot. Les détectives ont pris des dispositions pour que l'animal soit examiné par un vétérinaire, afin de déterminer son âge, dont ils pourraient en conclure quand les images ont été prises. L'examen exige une anesthésie générale dont le chien ne se remet pas. En entendant la nouvelle de la mort de son chien, Myra Hindley devient furieuse et accuse la police d'avoir assassiner le chien. Dans une lettre à sa mère écrite peu après, Hindley écrit : "Je me sens comme si mon coeur avait été déchiré en morceaux. Je ne pense pas que quoi que ce soit pourrait me blesser plus que cela."

Le 16 octo
bre, la police trouve un os de bras dans la tourbe et présume qu'ils ont trouvé le corps de John Kilbride. Mais bientôt, ils découvrent que le corps est celui de Lesley Ann Downey. Les détectives localisent un autre site sur le côté opposé d'où on a découvert le corps de Lesley Ann Downey, et cinq jours plus tard, ils trouvent le corps décomposé de John Kilbride, qu'ils identifient par ses vêtements.

 

Le procès démarre le 19 avril 1966. L'intérêt du public est immense et la salle de tribunal a été adaptée avec des écrans de sécurité pour protéger Brady et Hindley. Ils sont inculpés de trois meurtres, ceux d'Evans, Downey et Kilbride. Brady est défendu par le Député Libéral Emlyn Hooson, et Hindley est défendue par Godfrey Heilpern. David Smith est le témoin clef de l'accusation, mais pendant le procès, on découvre qu'il a conclu un deal avec un journal, £ 1,000 pour les droits de publication de son histoire, si Brady et Hindley sont reconnus coupables.

Ian Brady et Myra Hindley plaident non coupables. Bien que Brady ait reconnu le coup de  hache sur Evans, il nie la mise à mort. D'après le rapport d'expertise, la mort d'Evans a été "accélérée par l'étranglement". Brady admet :  "j'ai frappé Evans avec la hache. S'il est mort de coups de hache, je l'ai tué." Myra Hindley nie avoir eu connaissance du fait que les photographies de la Lande de Saddleworth ont été prises près des tombes des victimes.

 

L'enregistrement sur bande de la voix de Lesley Anne Downey, sur qui les voix de Brady et Hindley sont clairement audibles, est entendu en plein tribunal. Hindley admet que son attitude envers l'enfant était "cruelle", mais prétend qu'elle était seulement là parce qu'elle avait peur que quelqu'un puisse entendre les cris perçants de Lesley. Elle prétend que quand on a déshabillé l'enfant, elle-même était "en bas"; que quand les photographies pornographiques ont été prises, elle « était à la fenêtre"; et que quand l'enfant a été étranglée, elle "prenait un bain".

Le 6 mai, le jury déclare Ian Brady coupable des trois meurtres et Myra Hindley coupable des meurtres de Lesley Ann Downey et Evans. L'abolition de la Peine de mort était entrée en vigueur pendant que Brady et Hindley étaient détenus, et donc, le juge condamne les accusés à la prison à vie. Ian Brady est condamné à trois condamnations à perpétuité, et Myra Hindley, deux condamnations à perpétuité, plus un terme de sept ans pour avoir hébergé Brady sachant qu'il avait assassiné John Kilbride.

Dans ses remarques finales, le Juge Atkinson a décrit les condamnés comme "deux tueurs sadiques à la dépravation extrême". Il a recommandé que Brady et Hindley passent "une très longue période de temps" en prison avant d'envisager une liberté conditionnelle. Il a également déclaré que Brady était "mauvais au-delà de la croyance" et qu'il n'a vu aucune possibilité raisonnable de réinsertion, au contraire de Myra Hindley, "une fois qu'elle ne sera plus sous l'influence de Brady".

A ce stade, l'affaire des meurtres de la Lande est loin d'être terminée. En effet, d'une part, il restait une interrogation sur le nombre exacte de victimes. D'autre part, les deux condamnés vont se battre au fil des ans pour avoir une liberté conditionnelle. A l'époque, le système anglais était assez particulier puisqu'il revenait au Ministre de l'Intérieur de fixer pour chaque condamné le « tarif minimum », soit le temps de prison à purger avant de pouvoir prétendre à une libération conditionnelle, la peine de sûreté en droit français. Cyniques ou repentis, Ian Brady et Myra Hindley ont une arme fatale pour monnayer la clémence du Ministre de l'Intérieur : la lande de Saddleworth est immense et tous les corps n'ont pas été retrouvés. De nombreuses familles attendent également de pouvoir faire leur deuil et soupçonnent les tueurs de la Lande d'avoir enlevé leur enfant. L'affaire va se transformer ainsi en feuilleton ignoble, déchaînant à chaque fois la furie du peuple anglais.

En 1985, Ian Brady a prétendument avoué au journaliste Fred Harrison qu'il avait aussi été responsable des meurtres de Pauline Reade et de Keith Bennett, chose que la police avait déjà soupçonnée, étant donné que les deux enfants ont vécu dans le même secteur que Brady et Hindley et ont disparu au même moment que leurs autres victimes.

 

La Police a décidé de reprendre leurs recherches dans la Lande de Saddleworth, utilisant encore une fois les photographies prises par Brady et Hindley pour les aider à identifier des sites d'enterrement possibles. En novembre 1986, Winnie Johnson, la mère de Keith Bennett, écrit une lettre à Myra Hindley la priant de dire ce qui est arrivé à son fils :

   «  Je suis une femme simple, je travaille dans les cuisines de l'Hôpital de Christiania. Cela m'a pris cinq semaines pour écrire cette lettre parce que c'est tellement important pour moi que vous entendiez mon appel à l'aide. S'il vous plaît, Mlle Hindley, aidez-moi. »

La police rend visite à Myra Hindley quelques jours après qu'elle ait reçu la lettre, et bien qu'elle ait refusé d'admettre n'importe quelle participation dans les mises à mort, elle consent à aider en regardant des photographies et des cartes pour essayer d'identifier des endroits qu'elle a visités avec Brady. Elle montre  un intérêt particulier pour certaines photographies mais dit qu'il est impossible d'être sûr des emplacements sans visiter la lande.

Les considérations de sécurité pour une telle visite constituent un casse-tête. Il y a des menaces directes contre Myra Hindley, mais le Ministre De l'Intérieur Douglas Hurd est d'accord pour prendre le risque. Bien que la lettre de Winnie Johnson puisse avoir joué, beaucoup ont pensé que la préoccupation réelle de Myra Hindley était, connaissant l'état mental "précaire" de Brady, de s'assurer qu'elle et non Brady, puisse en tirer profit et se refaire une image en aidant la police.

Myra Hindley arrive dans la Lande de Saddleworth le 16 décembre 1986. Quatre voitures de police sont parties à 4.30 du matin. La police a fermé toutes les routes de la lande, et 200 officiers, dont 40 armés, patrouillent. Hindley est arrivée en hélicoptère près de Maidstone, à 8.30. Il était difficile pour Hindley de se remémorer le secteur et elle était apparemment nerveuse à cause des hélicoptères patrouillant au-dessus d'elle. À 15h00, elle est ramenée à l'hélicoptère. La Presse a décrit la visite comme "un fiasco", "un coup de publicité" et "un gaspillage stupide".

Myra Hindley fait une confession formelle à la police le 10 février 1987, admettant sa participation dans les cinq meurtres. La police va voir Ian Brady et lui parle de la confession d'Hindley, que d'abord il refuse de croire. Après avoir entendu certains des détails que Hindley a fourni sur l'enlèvement de Pauline Reade, Brady décide d'avouer, mais à une condition : qu'on lui fournisse les moyens pour se suicider, une demande impossible à honorer.

 

Winnie Johnson envoie à Hindley une autre lettre, la suppliant de nouveau d'aider la police dans la découverte du corps de son fils Keith. Dans la lettre, Johnson se montre compatissante au sujet des critiques entourant la première sortie de Myra Hindley dans la lande. Hindley, qui n'avait pas répondu à la première lettre, a répondu en remerciant Johnson pour les deux lettres, expliquant que sa décision de ne pas répondre à la première résultait de la publicité négative qui l'avait entouré.

Myra Hindley se rend dans la lande en mars 1987. Cette fois, le niveau de sécurité entourant sa visite est considérablement plus haut. Elle a passé la nuit à Manchester, à l'appartement du chef de police. Elle a indiqué à la police deux secteurs dans lesquels ils devaient chercher, bien qu'elle soit incapable de localiser n'importe laquelle des tombes. Elle s'est souvenue plus tard, que Pauline Reade était enterrée à un endroit d'où elle pouvait voir un site rocheux de nuit.

En avril 1987, la confession d'Hindley devient publique. L'homme politique Lord Longford plaide pour sa remise en liberté, disant que sa longue détention n'est pas juste. Le 1er juillet 1987, après plus de 100 jours de recherche, la police trouve un corps dans une tombe peu profonde.

Ian Brady veut lui aussi maintenant coopérer et écrit une lettre au journaliste de télévision PETER GOULD, donnant quelques détails sur cinq meurtres supplémentaires. Mais Brady refuse d'identifier ses victimes présumées, et la police échoue à découvrir quels crimes non résolus correspondent aux quelques détails qu'il a fournis. Brady est emmené sur la lande mais se révèle incapable de localiser des tombes.

Bien que Brady et Hindley aient avoué les meurtres de Pauline Reade et Keith Bennett, le Ministère Public décide qu'il n'est pas opportun d'organiser un nouveau procès, car un deuxième procès pourrait aider Myra Hindley en vue d'une liberté conditionnelle, en lui donnant une tribune pour faire une confession publique, ce qu'elle s'était refusée à faire lors du premier procès.

     

Pendant les années 1990, Myra Hindley a prétendu qu'elle avait seulement participé aux mises à mort parce que Brady l'avait droguée, la faisait chanter avec des images pornographiques qu'il avait pris d'elle et avait menacé de tuer sa soeur, Maureen. Dans une série documentaire 2008, l'avocat d'Hindley, Andrew McCooey, a annoncé qu'elle lui avait dit :

« Je l'ai mérité. Mon crime était pire que celui de Brady parce que j'ai attiré les enfants et ils ne seraient jamais entrés à la voiture sans moi [...] je me considérais toujours comme plus mauvaise que Brady. »

En 2003, la police a lancé l'Opération « Maida » et a de nouveau, en vain, fouillé dans la lande pour trouver le corps de Keith Bennett. Ils ont cette fois utilisé des équipements modernes et sophistiqués, y compris un satellite américain. Les restes du corps de Keith Bennett restent introuvables, bien que sa famille continue à fouiller la lande, plus de 40 ans après sa disparition.

Winnie Johnson, la mère de Keith Bennett , a reçu une lettre de Brady à la fin 2005 dans laquelle il prétendait qu'il pouvait localiser le corps de son fils, mais que les autorités ne le permettaient pas.

Au début de l'année 2006, les autorités de la prison ont intercepté un paquet adressé à Brady d'une amie féminine, contenant 50 pilules de paracétamol potentiellement mortel caché à l'intérieur d'un livre. La mort en novembre 2007 de John Straffen, a fait de Ian Brady le plus vieux prisonnier en Angleterre et au Pays de galles. Après que Brady ait commencé une grève de la faim en 1999, il a été nourri de force et est tombé malade. Il se bat actuellement contre la décision de le nourrir contre sa volonté. Il est incarcéré en hôpital psychiatrique de haute sécurité et demande depuis longtemps à pouvoir mourir.

Immédiatement après le procès, Myra Hindley a fait appel, sans succès, contre sa condamnation. Elle a rompu avec Ian Brady en 1971 et est tombée amoureuse d'un de ses officiers de prison, Patricia Cairns. Myra Hindley a réussi avec une pétition à voir son statut de prisonnier assoupli, ce qui a permis au Directeur de la prison, Dorothy Wing, de lui accorder une excursion, qui a causé un scandale dans la presse nationale et une réprimande officielle du Ministre de l'Intérieur, Robert Carr.

Myra Hindley a également planifié une évasion de sa prison, contrecarrée lorsque les reproductions des clés de la prison ont été interceptées par un policier.

Le Lord Chief justice a donné son accord pour une éventuelle liberté conditionnelle en 1982, mais en janvier 1985, le Ministre De l'Intérieur Leon Brittan a décrété qu'elle ne pourrait présenter une demande avant 30 ans de prison. La mère de Lesley Ann Downey a été au coeur d'une campagne pour que Myra Hindley reste en prison jusqu'à sa mort.


En 1990, le Ministre De l'Intérieur David Waddington interdit toute liberté conditionnelle future à Hindley, après qu'elle ait avoué une participation plus grande dans les meurtres. Entre décembre 1997 et mars 2000, Myra Hindley a fait trois recours contre son interdiction de demander une liberté conditionnelle, revendiquant ne plus être un danger pour la société.

Quand en 2002 un autre prisonnier condamné à perpétuité a défié le pouvoir du Ministre de l'Intérieur de fixer les termes minimaux interdisant les demandes de liberté conditionnelle, la sortie d'Hindley a semblé imminente. Le Ministre De l'Intérieur David Blunkett a ordonné à la police de Manchester de trouver de nouvelles charges contre elle, pour empêcher sa sortie de prison.

 

 

Myra Hindley est morte suite à une pneumonie à l'âge de 60 ans, le 15 novembre 2002. Six personnes anonymes ont assisté au service funèbre au crématoire de Cambridge. 20 entrepreneurs de pompes funèbres locaux ont fait part de leur refus de traiter son incinération. Les cendres d'Hindley ont été dispersées par une ancienne petite amie, une femme rencontrée en prison, à 16 km de la Lande de Saddleworth, dans la Réserve naturelle de Stalybridge. Des craintes ont été exprimées  sur le fait que les visiteurs pourraient déserter le parc.

Moins de deux semaines après la mort d'Hindley, le 25 novembre 2002, la Loi a été modifiée et ce sont à présent les juges, pas les politiciens, qui décident combien de temps un criminel passe derrière les barreaux. Le Ministre de l'Intérieur n'a plus le pouvoir de décider des sentences minimales.

David Smith, bien qu'il ait contribué dans l'arrestation de Brady et Hindley, a été violemment pris à parti par la population de Manchester. Sa soeur et Maureen, alors enceinte de 8 mois, ont été attaquées dans l'ascenseur de leur immeuble. Leur maison a été vandalisée et ils ont reçu de nombreuses lettres haineuses. Maureen a craint pour ses enfants : "je ne pouvais pas laisser mes enfants hors de ma vue. Ils étaient trop jeunes pour comprendre et ils ont dû rester cloîtrés, sans savoir pourquoi ils ne pouvaient pas jouer comme tous les enfants."

David Smith a été condamné à trois ans de prison en 1969 pour une bagarre. La même année, Maureen a demandé le placement de ses enfants. Elle a été harcelée de pétitions de gens demandant son départ des emplois ou logements qu'elle occupait. À sa sortie de la prison, David Smith a gagné la garde de ses trois fils. Maureen a a divorcé d'avec David Smith en 1973, et a épousé un conducteur de camion, Bill Scott, avec qui elle a eu une fille.

Maureen et sa famille ont rendu visite régulièrement à Myra Hindley, qui adorait sa nièce. En 1980, Maureen a subi une hémorragie cérébrale.  Hindley a eu la permission de voir sa soeur à l'hôpital, mais elle est arrivée une heure après la mort de Maureen.

En 1972, David Smith a été acquitté du meurtre de son père, qui souffrait d'un cancer incurable. Il a plaidé coupable pour homicide et a été condamné à deux jours de détention. Il s'est remarié et a refait sa vie avec ses trois fils. On l'a disculpé de toute participation dans les meurtres de la Lande lors de la confession d'Hindley en 1987.

 

 Joan Reade, la mère de Pauline Reade, a été hospitalisée à la Clinique psychiatrique Springfield à Manchester. Elle a suivi les obsèques de sa fille le 7 août 1987 sous sédatifs. Cinq ans après que leur fils ait été assassiné, Sheila et Patrick Kilbride ont divorcé. Patrick  Kilbride, avec Ann West, était présent aux obsèques de Maureen Smith, croyant que Myra Hindley pourrait y faire une apparition. Patrick Kilbride s'est trompé de fille et a essayé d'attaquer une femme qu'il avait confondue avec Myra Hindley. Des renforts de police ont été appelés pour rétablir l'ordre. Avant sa mort, Sheila Kilbride a dit : "si elle [Hindley] sort de prison je la tuerai." Ann West, la mère de Lesley Ann Downey, est morte en 1999 du cancer du foie. Winnie Johnson, la mère de Keith Bennett, continue de parcourir la Lande de Saddleworth, où le corps de son fils est enterré.

          

La maison dans laquelle Brady et Hindley ont vécu et où Edward Evans a été assassiné, a été démolie par le conseil local. De nombreux films leur ont été consacrés . Des sites internet commémoratifs sur certaines victimes existent, notamment sur les sites internet "gone too soon" et "find a grave".

Virginie IKKY pour greffier Noir

   












 

 

 

 

 



03/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi