Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Le Bureau Américain des Prisons va payer la somme de 175.000 dollars à la famille d'un ex-détenu de la prison Supermax de Florence

Par Virginie Ikky,

le 30 mars 2016.

vue aérienne de la prion Supermax de Florence (cnn)Le Bureau Américain des Prisons, US Bureau of prisons, a accepté de payer la somme de 175 000 dollars en dédommagement à la famille d'un détenu, Robert Knott, mort suicidé au sein de la prison Supermax de Florence, le 7 septembre 2013. Les poursuites civiles étaient intentées par la tante de Robert Knott qui alléguait devant le tribunal de Denver de l'absence de prise en charge psychiatrique de son parent, placé à l'isolement total pendant plus d'une décennie, isolement entrecoupé de nombreuses hospitalisations dans un centre psychiatrique du Missouri. Les surveillants de Florence, prison réputée pour ses conditions de détention draconiennes, et surtout sa propension à ne pas administrer des soins médicaux nécessaires, ont ignoré les signes manifestes de détérioration de l'état mental de R.Knott dans les semaines et les jours précédant son suicide.

 

A Florence, la prison la plus sécurisée des États-Unis, seuls deux psychologues gèrent 500 prisonniers dont beaucoup souffrent de maladies mentales chroniques graves. Les entretiens sont succincts, se déroulent souvent au travers des barreaux de la cellule, un agent de surveillance à proximité. Les médicaments sont distribués de manière aléatoire et les membres du personnel, pour beaucoup sans formation, manquent des compétences nécessaires pour gérer des détenus atteints de troubles mentaux. Plusieurs plaintes ont été déposées à l'encontre du Bureau Américain des Prisons pour privation de soins et traitements inhumains ou dégradants.


captive.JPGIssu de la communauté amérindienne, la tribu Winnebago, Robert Knott a souffert de troubles mentaux la majeure partie de sa vie. Ses parents adoptifs sont décédés quand il avait 15 ans. Il a été condamné à la perpétuité sans possibilité de libération sur parole en 1988 pour enlèvement, une affaire transposée dans le téléfilm "Captive" en 1994 avec l'acteur John Stamos dans le rôle principal.

 

Robert Knott fut tout d'abord incarcéré au pénitencier de Marion, une prison renommée pour d'une part avoir été construite en remplacement d'Alcatraz, et d'autre part pour avoir généralisé les Quartiers de Haute Sécurité, suite au meurtre de deux surveillants en 1983. Le 22 Octobre 1983, le détenu Thomas Silverstein assassina Merle Clutts, un surveillant qui n’avait cessé de le brimer, tandis que quelques heures plus tard, son codétenu Clayton Fontaine tuait un autre agent pénitentiaire, Robert Hoffmann. Ces évènements ont profondément marqué le système carcéral fédéral américain, miné par les gangs et la violence.

La réplique du système carcéral fut terrible: les détenus de Marion furent tous placés à l'isolement, et sujets à des passages à tabac en représailles.

 

Il fut décidé de dupliquer le modèle de confinement des détenus expérimenté à Marion, l'isolement total devenant un moyen de gestion courant des plus récalcitrants. C'est dans ses conditions et suivant cette philosophie que fut conçue la prison Supermax de Florence, ouverte en 1994 dans l'état du Colorado, où elle accueille depuis les détenus les plus célèbres du système fédéral, comme les activistes Ted Kaczynski, Terry Nichols et Eric Rudolph, ou les radicaux islamistes Ramzi Yousef et Zacarias Moussaoui. Au milieu de ce who's who de la violence politique, des détenus ordinaires comme Robert Knott échouent à Florence, parfois pour de simples manquements disciplinaires. Robert Knott y a été transféré en avril 1995, avec de lourds antécédents d'auto-mutilations et tentatives de suicide. Il était particulièrement apeuré par les "white bugs", insectes blancs qui envahissaient son mental. Il fut dans un premier temps satisfait de son transfert et de la propreté de son nouveau lieu de détention mais bien vite, se plaignit comme les autres détenus de l'isolement extrême, de l'impossibilité de rencontrer d'autres détenus, la seule sortie permise étant une heure d'exercice par tranche de 24 heures à effectuer seul dans une sorte de cage en fer.

 

Amnesty International dénonce régulièrement le recours excessif à l'isolement dans les prisons américaines, où se sont multipliés les Quartiers de Haute Sécurité (QHS) et les mesures de confinement. Le régime de haute sécurité implique diverses formes de privation sensorielle : lumière ou, à l’inverse, obscurité permanente, absence de lumière naturelle, insonorisation ou bruits de fond empêchant d’entrer en contact avec les détenus des cellules voisines, etc.

Qui plus est, aux États-Unis, les mesures de placement en Quartier de Haute Sécurité ne sont pas limitées dans le temps. Les chercheurs s’accordent sur le fait que de telles conditions de détention favorisent l’apparition de troubles aussi bien psychiques que physiques.

 

Un dessin de Robert Knott, réalisé durant sa détention

Diagnostiqué schizophrène en 1989, Robert Knott entendait constamment des voix lui commandant de se suicider et les rapports de l'unité psychiatrique de Springfield où il fut fréquemment hospitalisé étaient alarmants. Robert Knott gardait le contact avec le monde extérieur en correspondant avec Carol Strick, une historienne spécialiste de l’Égypte Antique qui lui envoyait notamment du matériel de dessin, grâce auquel il s'est beaucoup représenté humilié et réduit à l'état d'esclave comme sur le dessin ci-contre.

 

En 2003, alors qu'il était de plus en plus assommé par les médicaments, Robert Knott cessa de correspondre, et il n'y a aujourd'hui quasiment aucune information sur ce qu'il est advenu de lui entre 2003 et 2013.

 

Le paiement des dommages-intérêts est un accord contractuel entre les parties qui n'implique aucune reconnaissance de responsabilité de la part de l’État fédéral. Avec la généralisation des Quartiers de Haute Sécurité, et la multiplication des longues peines induite notamment par la "loi des 3 coups", les procès de ce type sont appelés à se multiplier aux États-Unis.

 

Par Virginie Ikky pour Greffier Noir



 

Sources :

 

1°) Colorado Independent

 

2°) The Denver Post



30/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi