Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Le tueur du Zodiaque

 Par Virginie Ikky,

 

Le 11 décembre 2011

 

 

Le tueur du Zodiaque est un tueur en série à qui sont attribués de façon certaine 5 meurtres, 2 tentatives de meurtre et un enlèvement commis dans le nord de la Californie entre décembre 1968 et octobre 1969. On compte ainsi au moins une dizaine de crimes à l’actif de cet insaisissable psychopathe, perpétrés dans la région de San Francisco, lui-même en ayant revendiqué 37, à travers des courriers énigmatiques envoyés à la presse. Il y inscrivait des messages codés et signait d’un symbole zodiacal. Le Zodiaque a indéniablement soigné sa légende et a créée un mythe de toute pièce.

 

Malgré d'énormes moyens et des enquêteurs foncièrement déterminés à le retrouver, personne ne parvint jamais à identifier cet assassin qui abattait ses victimes, choisies au hasard, sans autre motif apparent que de les voir mourir. Nul ne sait s'il est encore vivant aujourd'hui, et son identité fait toujours l'objet de débats enflammés. Le tueur du Zodiaque a principalement opéré dans une région pauvre et ouvrière de la californie, dans les villes de Vallejo, Benicia dans le comté de Solano, ainsi qu'au lac Berryessa. Sa cible favorite ? de jeunes couples.


betty lou jensenLe 20 décembre 1968, sur une route aux abords de Benicia, le tueur s'en prend à deux adolescents, David Faraday et Betty Lou Jensen, respectivement âgés de 17 et 16 ans. Ils font une halte ce soir-là sur un parking isolé. Vers 23h15, une voiture s’arrêta derrière eux. Le conducteur en sortit et leur tira dessus. David Faraday parvint à sortir de sa voiture mais fut tué d’une balle en pleine tête, à bout portant. Betty Lou Jensen se mit elle aussi à courir vers la route. Son corps fut retrouvé à 15 mètres de la voiture. Une jeune femme découvrit plus tard les corps des deux adolescents.

 

darlene ferrin zodiacLe 4 juillet 1969, Darlene Ferrin, 22 ans, et Michael Mageau, 19 ans, sont garés dans sur un parking près de Vallejo, un endroit là encore apprécié des adolescents. Vers minuit, une autre voiture, provenant vraisemblablement de Vallejo, entra sur le parking. Le conducteur sembla les observer quelques instants en laissant le moteur tourner. Il partit brusquement, puis revient quelques minutes plus tard. Le conducteur sortit du véhicule et se dirigea avec une lampe torche vers les deux ados. L’homme sortit brusquement un pistolet et tira plusieurs balles de calibre 9mm. Un voisin entendit les coups de feu et appela la police.

 

Durant cette même nuit, la police reçut un appel téléphonique étrange de quelqu'un voulant signalé l'agression. Le tueur appelait depuis une cabine téléphonique située tout près du bureau du sherrif. Cette volonté de s'ingérer dans l'enquête allait être une des signatures du Zodiaque. En effet, jusqu'à présent, personne ne faisait le lien entre les deux homicides. Les enquêteurs ou la presse mettent toujours du temps à identifier l'activité d'un serial-killer et à relier différents meurtres. Pour le Zodiaque, cela n'allait manifestement pas assez vite. Il voulait faire connaître son "oeuvre".

 

Darlene Ferrin était morte à l'arrivée des secours. Michael Mageau survécut. Il décrivit le tireur comme un homme blanc, assez jeune, de taille moyenne, environ 1m75, costaud, dans les 90 kilos, avec un large visage et des cheveux bruns. Il est encore à ce jour la seule personne à avoir vu le visage du Zodiaque. Un secret très lourd à porter qui va le dévorer..

 
zodiac killerle 31 juillet 1969, les journaux San Francisco Examiner, le San Francisco Chronicles et le Vallejo Times-Herald reçurent chacun une lettre revendiquant les meurtres de Vallejo, ainsi qu’un tiers de cryptogramme de 408 signes. Le tueur indiquait que ce cryptogramme une fois réuni et décodé contenait son identité. Les trois lettres étaient signées de la même manière: un cercle barré d’une croix, telle une cible, qui allait devenir la signature du «Zodiac». Le Vallejo Times Herald publia la lettre reçue :

 

« Cher Rédacteur en chef


Je suis l’assassin des deux adolescents Noël dernier à Lake Herman et de la fille le 4 juillet dernier. Pour prouver cela je vais énoncer quelques faits que seul moi + la police savons. »

 

cryptogramme zodiac killerLe cryptogramme fut résolu par un professeur de lycée de Salinas et son épouse, M. et Mme Harden. Bien que le tueur ait affirmé le contraire au Chronicle, le message ne révélait pas son identité. Le cryptogramme était composé de 53 signes différents d'inspiration cabalistique. La solution fut publiée le 9 août par le San Francisco Chronicles et le Vallejo Times-Herald. Seules les dernières lettres n'ont pu être déchiffrées. C'est le seul cryptogramme du Zodiaque à avoir pu être déchiffré.



«J’AIME TUER DES GENS PARCE QUE C’EST TELLEMENT PLUS AMUSANT QUE DE CHASSER DANS LA FORET PARCE QUE L’HOMME EST L’ANIMAL LE PLUS DANGEREUX DE TOUS TUER QUELQUE CHOSE ME DONNE L’EXPERIENCE LA PLUS EXCITANTE C’EST ENCORE MEILLEUR QUE DE SE FAIRE UNE FILLE LA MEILLEURE PARTIE EST QUE LORSQUE JE MOURRAI JE RENAITRAI AU PARADIS ET TOUT CEUX QUE J’AI TUE DEVIENDRONT MES ESCLAVES JE NE VOUS DONNERAI PAS MON NOM PARCE QUE VOUS ESSAIYEREZ DE ME RALENTIR OU DE M’EMPECHER DE COLLECTER DES ESCLAVES POUR MA VIE APRES LA MORT. EBEORIETEMETHHPITI»

 

zodiac killerLe 27 septembre 1969, au lac Berryessa, dans le comté de Napa, trois jeunes femmes se garèrent sur un parking vers 15h. Un homme conduisant une Chevrolet bleu clair vint se garer juste à côté d’elles. Les 3 jeunes femmes allèrent s’installer au bord du lac, où elles prirent le soleil durant une demi-heure et commencèrent à remarquer l'homme à la chevrolet. Il était assez avenant, mesurait environ 1,80m, 90kg, avec des cheveux bruns. Lorsque les jeunes femmes retournèrent à leur voiture, vers 16h30, la Chevrolet n’était plus là.

 

zodiac killerPlus tard, Cecelia Shepard et Bryan Hartnell, deux étudiants, vinrent pique-niquer à Twin Oak Ridge, à l’ouest du lac Berryessa. Un inconnu s'approcha d'eux et soudain mit une cagoule, puis réapparu plusieurs mètres plus loin. La cagoule comportait un  symbole brodé dessus : la signature du Zodiaque. L'homme portait un couteau et un pistolet et demanda aux jeunes gens leur argent et leurs clés de voiture. L’agresseur poignarda Bryan Hartnell par six fois dans le dos. Il frappa la jeune Cecelia Shepard de dix coups de couteau, 5 fois devant et 5 fois dans son dos. Il les laissa pour morts et traça sur la portière son symbole et les dates de ses meurtres précédents. Le tueur se rendit ensuite à une cabine téléphonique et appela la police pour signaler l'agression. Bryan Hartnell survécu à ses blessures. Cecelia succomba deux jours plus tard.


 

paul stineLe soir du samedi 11 octobre 1969, un chauffeur de taxi de San Francisco, Paul Stine, prit en charge un client à Union Square, San Francisco. Vers 21h55, le passager tira dans la tête de Paul Stine, à bout portant. Des témoins aperçurent l’homme penché à l’avant du taxi, alors qu’il prenait les clés et le portefeuille de Paul Stine. Il coupa ensuite un grand morceau de la chemise du jeune chauffeur, la trempa dans son sang et la prit avec lui, avant de s’éloigner calmement vers le nord.

 

Deux jours plus tard, le Chronicle reçu une lettre du Zodiac alléguant la responsabilité du meurtre. L’adresse de retour était le symbole de la cible. Dans l’enveloppe, l’assassin avait glissé un petit morceau de la chemise de Paul Stine, qu’il avait découpée.

 

“C’est le Zodiac qui vous parle.

Je suis l’assassin du chauffeur de taxi sur Washington St + Maple St la nuit dernière, pour le prouver voilà un morceau de la chemise tachée de sang. Je suis le même homme qui s’est fait les gens dans le nord de la baie. La police de San Francisco aurait pu m’attraper la nuit dernière s’ils avaient cherché correctement dans le parc au lieu de faire des courses avec leur moto pour voir qui faisait le plus de bruit. Les conducteurs auraient pu simplement garer leurs voitures et rester assis tranquillement à attendre que je sorte de ma cachette. Les enfants des écoles font de belles cibles, je pense que je vais éliminer un bus d’écoliers un de ces matins. Tirer dans un pneu avant + choisir les gamins qui sortiraient.”

 

Le Zodiaque allait par la suite envoyer deux autres morceaux de la chemise ensanglantée de Paul Stine, mais une grande partie est encore en sa possession.

 

L’affaire du Zodiaque commença à intéresser les médias nationaux et la police reçu des appels sur l’éventuelle identité du tueur, provenant de Houston, Atlanta et Saint Louis. Les enquêteurs de la côte ouest des Etats-Unis commencèrent à considérer que le tueur du Zodiaque pouvait être l’auteur de certains de leurs meurtres irrésolus.

 
Le 22 mars 1970, Kathleen Johns roulait avec son bébé, Jennifer, sur l'autoroute 132 à l'ouest de Modesto. Une voiture se mit alors à klaxonner et à lui faire des appels de phare.Le conducteur remonta à sa hauteur lui disant qu'une de ses roues était en train de vaciller. Elle se gara et l'homme se proposa de resserrer la roue. Il la détacha en fait, tant et si bien que lorsque Kathleen Johns voulut repartir, la roue lâcha. L'homme lui proposa alors de l'amener à une station service, ce qu'elle accepta. Mais l'homme ne s'arrêta pas à la station. Interrogé par Kathleen John, l'homme donna pour toute explication que ce n'était pas la bonne. Kathleen Johns profita d'un arrêt à un stop pour s'enfuir. Arrivée au poste de police, Kathleen Johns identifia son kidnappeur comme étant le Zodiaque à partir du portrait robot affiché dans le poste. Lorsque la police retrouva sa voiture, celle-ci avait été brûlée, probablement par l'agresseur. La tentative d’enlèvement de Kathleen Johns, près de Modesto, est la dernière fois que quiconque ait vu le Zodiac en personne. Dans les années 1990, après avoir identifié deux hommes différents et peu ressemblants à la description originelle de son agresseur, Kathleen Johns a admit qu’elle ne pouvait même pas se souvenir si elle était mariée à cette époque.

 

Le Zodiaque se manifesta de nouveau et fit parvenir un courrier au Chronicle le 20 avril 1970, incluant un petit message crypté et les plans d’une bombe…Le nombre de ses victimes s’élevait à présent, selon lui, à 10. Il expliquait cependant qu’il n’était pas celui qui avait « anéanti ce blue meanie avec une bombe au commissariat », tout en affirmant qu’il y a « plus de gloire à tuer un flic qu’un enquêteur de la criminelle parce qu’un flic peut riposter et vous tirer dessus ». Il expliquait enfin que sa « bombe du bus » n’avait pas explosé à cause de la pluie et qu’il allait en faire une autre…

 


 

La dernière menace concernant les bus ne fut pas rendue publique durant un mois, jusqu’à ce qu’une note soit envoyée au Chronicle pour demander sa publication. Datée du 28 avril 1970, le message exigeait la publication de ses menaces concernant les bus, ou il les mettrait à exécution. La menace du Zodiaque fut finalement révélée au public le 29 avril 1970.

 

La lettre suivante fut envoyée au Chronicle le 26 juin 1970. Elle contenait un autre code et une carte de la route 66 traversant la Bay Area. Le Zodiaque avait dessiné une horloge au sommet du Mont Diablo. Les dernières lettres du Zodiaque datent de 1978. Depuis plus rien. Mais l'enquête a continué bien plus longtemps.

 

Parmi les 2500 personnes interrogées, quelques-uns ont été fortement soupçonnés d'être le tueur, sans que jamais czodiac killerependant leur culpabilité ne soit établie.

 

A la publication du livre “Zodiac” en 1986 de Robert Graysmith, la rumeur désigna Arthur Leigh Allen, un habitant de Vallejo coupable d’agression sur des enfants. Il est mort en 1992 et ne fut jamais inculpé des meurtres du Zodiaque. Aucun élément sérieux n'a pu le relier aux meurtres.

 

Rick Marshall fut par contre un suspect plus sérieux. Marschall était un ancien de la navy où il avait été initié à la cryptographie. Il a par ailleurs vécu dans la région des meurtres. Une comparaison de ses empreintes avec celles du Zodiaque a été non concluante.


Bill Nelson et Howard Davis ont écris des ouvrages sur une éventuelle connexion entre les crimes du Zodiac et les meurtres brutaux attribués à la Famille Manson. Des membres de la Famille furent d'ailleurs interrogés mais aucun lien ne fut trouvé.

 

William Collins pensait que son père, Charles, pouvait être le tueur du Zodiaque. Selon lui, son père aurait eut exactement la même écriture que celle du tueur. En lisant un ouvrage sur l’affaire, il avait découvert d’autres coïncidences sur la ressemblance physique avec le portrait robot où le lieu des crimes. L’ADN de Charles Collins ne correspond cependant pas à celui du Zodiaque.

 

En août 2008, Dennis Kaufman confia à la police fédérale des objets ayant appartenus à son beau-père, Jack Tarrance et se disait persuadé que ce dernier était le Zodiaque. En rangeant ses affaires, Kaufman avait découvert un couteau qui semblait couvert de sang séché ainsi qu’une cagoule de forme carrée. Jack Tarrance a également laissé plusieurs rouleaux de pellicules photos non développées, qui ont également été confiés au FBI. Sur l’une de ces pellicules ont été découvertes des images qui semblaient présenter des meurtres. En octobre 2008, les résultats des analyses du FBI furent rendues publiques : L’ADN de Jack Tarrance ne correspondait pas à celui du Zodiac. Dennis Kaufman n'était pas le beau-fils du Zodiaque, mais pour sûr un escroc.

 

Récemment, ce fut Deborah Perez qui devait elle aussi avoir une dent contre son beau-père qu'elle accusa d'être le tueur. Guy Ward Hendrickson était menuisier et est mort d’un cancer en 1983. Deborah PEREZ a carrément déclaré avoir accompagné Hendrickson sur les lieux de son crime et avoir entendu des détonations, lorsqu’elle était enfant. Elle l’aurait aussi aidé à confectionner la capuche et aurait elle même écrit une des lettres! Deborah Perez a en outre affirmé détenir la paire de lunettes de Paul Stine. La vraie fille d'Henrickson a elle vigoureusement défendue son père. Deborah Perez n'est cependant jugée guère crédible et n'est qu'une voix parmi les dizaines voir plus qui chaque année affirment avoir un lien de parenté avec le tueur.

 

Le tueur continue de fasciner et d'être l'objet de très nombreuses enquêtes amateurs, qui fourmillent sur le net. En avril 2004, la police de San Francisco a clôt officiellement l'affaire, bien que l'identité du tueur demeure inconnue et qu'il n'existe pas de loi de prescription pour le meurtre. L'affaire reste ouverte dans le comté de Napa et à Vallejo.


On soupçonne le Zodiaque d'être l'auteur de nombreuses agressions. On peut citer :
Robert Domingos, 18 ans, et Linda Edwards, 17 ans, tués par balle le 4 juillet 1963 à Lompoc ainsi que Cheri Jo Bates, 18 ans, poignardée à mort le 30 octobre 1966 à Riverside.

 

 

Virginie IKKY pour Greffier Noir














 



11/12/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi