Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Lorsque le service public promeut les thèses les plus radicales : le reportage de France 2 sur la Base Autonome Durable de Piero San Giorgio.

Par Alexis Kropotkine,

le 2 mars 2016.

Sophie DAVANT présente la Base Autonome Durable de Piero San Giorgio, 11 février 2016, France Télévision survivalisme claude hermant seth outdoor amedy coulibalyLe 11 février 2016, l'émission de France 2 C’est au programme consacrait un long reportage au survivalisme ; vaste mouvance, incluant à la fois les héritiers des communautés autonomes New-age des années 1970 et les milices paramilitaires dont les avatars les plus extrêmes ont marqué l'histoire contemporaine du terrorisme intérieur états-unien, qu'il s'agisse de la communauté de Waco, de Ted Kaczynski l’Unabomber, ou d'Eric Rudolph. La connotation du terme est telle aux États-Unis, pays où le survivalisme est né, que les courants modérés ou non politisés lui préfèrent d'autres appellations. Les autorités américaines, considérant aujourd’hui le terrorisme intérieur comme une menace plus sérieuse pour la sécurité nationale que le terrorisme islamiste, estiment de leur côté que la mouvance constituera, dans les décennies à venir, l’un des premiers foyers d’émergence de la violence politique.
France Télévision n'a pas seulement fait le choix, à une heure de grande écoute, de taire la face obscure du survivalisme, un silence que les optimistes justifieront par la nouveauté relative du concept sous nos cieux.
La chaîne a surtout illustré son propos par un reportage sur les Bases Autonomes Durables (ou B.A.D.) et la présentation des deux manuels pratiques du mouvement badiste, Survivre à l'effondrement économique et Rues barbares de Piero San Giorgio
Sophie Davant, David Artur et leur équipe ont, ce faisant, offert 7 minutes d'antenne, frisant parfois le publi-reportage, à une déclinaison du survivalisme apparue en France au sein de la droite nationale autonome (aussi appelée droite nationaliste révolutionnaire), ou en termes communs de l'extrême droite radicale.
Si radicale que les Bases Autonomes Durables, pure variation paramilitaire sur le thème survivaliste, sont impliquées au moins indirectement dans les attentats du 7-9 janvier attendu que Claude Hermant, qui en novembre 2012 assurait les offices de porte-parole du mouvement badiste, a été interpellé le 20 janvier 2015 puis mis en examen pour trafic d'armes en bande organisée. La justice lilloise le soupçonne d'être l’importateur de l'arsenal d’Amedy Coulibaly par l'intermédiaire de la société Seth Outdoor.

Cette percée médiatique réchauffera le cœur des bougons qui désespéraient des médias institutionnels : les thèses les plus radicales sont désormais susceptibles de trouver leur place à 10H03, sur le service public audiovisuel français.


Le reportage de France 2

 

Tourné à la mi janvier, le reportage de France Télévision nous fait visiter la Base Autonome Durable de Piero San Giorgio, au cœur des Alpes suisses. San Giorgio est l'auteur de deux ouvrages, édités par Le Retour aux sources: Survivre à l'effondrement économique, écoulé à plus de 40 000 ex. et Rues barbares.





Survivre à l’effondrement économique

Publié en octobre 2011 Survivre à l'effondrement économique, préfacé par Michel Drac, vulgarise à destination du public francophone l'idéologie survivaliste, excessivement plastique comme nous le rappelions en introduction, encore que dans le cas qui nous occupe, les affiliations politiques de l'auteur, du concept et de la maison d'édition ne fassent aucun doute (voir ci-dessous).

Survivre à l'effondrement économique de Piero San Giorgio octobre 2011 Le retour aux sources..jpgAux sources de l'argumentaire de Piero San Giorgio et Michel Drac, il y a cette certitude affichée: lorsque l'effondrement inéluctable de la civilisation occidentale surviendra, probablement à court terme, le « seul moyen de survivre [sera de] s'établir dans un endroit éloigné des zones de trouble potentiel et d’acquérir une autonomie durable aussi grande que possible pour tout ce qui concerne l'eau, la nourriture et l’énergie tout en s’intégrant dans les communautés locales ».


Une pétition de principe, fonctionnant à la façon d'un leurre, les problèmes évoqués ici n'étant que le premier étage de la fusée badiste.


Toute B.A.D. selon San Giorgio est constituée de 7 points fondamentaux qui sont dans leur ordre décroissant d'importance: l'eau, la nourriture, l'hygiène et la santé, l’énergie, la connaissance, la défense et enfin le lien social.
A la différence du 1er reportage TV consacré au sujet en 2012 par W9/M6 (voir ci-dessous), les journalistes de France 2 ont choisi de gommer les aspérités, paramilitaires et politiques, pourtant au cœur des livres qu'ils prescrivent aux téléspectateurs.
Un simple décompte des pages consacrées à chacun des points constitutifs d'une Base Autonome Durable suffit à dévoiler partiellement la double détente du discours badiste. Les problèmes de santé (et dans une perspective assez particulière, nous allons le voir), l'armement et la question du renseignement, ici pudiquement dénommée « lien social », occupent la majeure partie de l'ouvrage.
Voici le volume réservé, en nombre de pages, à chacun de ces 7 points dans le manuel badiste Survivre, sachant que « le lien social » traite pour une grande part du problème du renseignement, dans l'acception barbouzarde du terme : 7 pages sont consacrées à l'eau ; 18 à la nourriture ; 34 à l'hygiène et la santé; 20 à l’énergie ; 6 à la connaissance ; 35 à la défense et enfin 19 pages au lien social.

 

La défense

 

Le chapitre sur la défense détaille les techniques de combat et l'arsenal minimal que devrait posséder toute badiste digne de nom. L'auteur  « préconise d'acquérir au plus vite, et dans la mesure du possible et des lois en vigueur, au minimum deux armes : une arme longue (nda:5,56mm ou 7,62mm) et une arme de poing (page 305). 

Il prodigue par ailleurs quelques conseils supplémentaires sur les règles d'engagement (page 296) « Pour vous défendre, n'utilisez jamais la violence sauf en dernier recours. En temps normal, utilisez le principe de proportionnalité et si les temps deviennent sans lois, alors après avoir essayé d'éviter la violence, défendez-vous, disproportionnellement, sans pitié, à l'afghane ou à l'israélienne : pour un œil, les deux yeux, pour un dent toute la gueule ! »

 

Le "lien social"


La survie solitaire n'étant pas une option viable, il est conseillé de rassembler au sein de la structure un petit groupe polyvalent d'individus de confiance. La plus grande discrétion est recommandée lors de la mise en place d'une Base Autonome Durable (paiements en liquide, achats étalés dans le temps et l'espace, stricte confidentialité du projet) ; et si l'uniforme constituera un plus non négligeable en terme de cohésion du groupe une fois advenus les temps post-apocalyptiques, Piero San Giorgio déconseille néanmoins son port tant que règne la paix civile, essentiellement pour des raisons de discrétion. Nous passerons sur les recommandations relatives à l'organisation hiérarchique optimale d'une Base Autonome Durable.

Le logo du Retour aux Sources, maison d'édition fondée par Michel DracToujours au chapitre du « lien social », le manuel Survivre à l'effondrement économique recommande, après le recensement des compétences et l’identification des leaders des communautés environnantes: « Travaillez avec les autorités locales pour comprendre leur plan en cas de catastrophe naturelle et identifiez les personnes responsables de la sécurité (police, gendarmerie, pompier etc.)... Proposez-vous de les aider...».


Plus inquiétant, Survivre à l'effondrement économique n'hésite pas à désigner des groupes cibles au sein des  population locales: malades chroniques, usagers de drogue qu'il reviendrait à tout badiste d'identifier dès aujourd’hui dans son voisinage, voire de ficher. Piero San Giorgio écrit ainsi « évaluez la population des communautés alentours » en cherchant à savoir « combien de gens sont atteints de maladies chroniques ? Quelles sont ces maladies ? Lesquelles sont potentiellement contagieuses ? ( ...) Évaluez la nutrition locale », identifiez « les grands propriétaire terriens » mais aussi « Qui fume ? Qui boit ? Qui se drogue ? (...) Faites l'inventaire des compétences de votre région : quel paysan cultive quoi ? (...) Quel est le métier de chacune des personnes de votre communauté ?...», etc*.

Nous pourrions multiplier à satiété les exemples prouvant que le concept de Base Autonome Durable recouvre tout autre chose que de simples fermettes résilientes dont les occupants cultiveraient paisiblement leurs terres, équipés de quelques fusils de chasse.

Peut-être les journalistes, par manque de temps, n'ont-ils pas lu intégralement l'ouvrage qu'ils recommandent aux téléspectateurs. Un livre qui dès sa préface, signée Michel Drac, tire ce constat sans appel : « la religion humaniste est un échec », ne laissant que peu d’ambiguïté sur la philosophie et l'idéologie portées in fine par le projet badiste.


Qui sont les promoteurs des Bases Autonomes Durables ?


Le retour aux sources.


Les journalistes de France Télévision se sont inspirés de 2 livres, Survivre à l’effondrement économique et Rues Barbares, édités par Le retour aux Sources, une maison fondée au milieu des années 2000 par Michel Drac.

Géré par son actionnaire principal François Sainz, le Retour aux sources s'inscrit dans la mouvance nationaliste révolutionnaire.

Michel Drac

Michel Drac, fondateur du Retour aux Sources, préfacier de Survivre. (source inconnue)Michel Drac proche du premier bureau politique d’Égalité et Réconciliation est contrôleur de gestion industrielle dans une  grande administration. Il déclare dans sa fiche auteur du Retour aux sources, soutenir les « nationalistes autonomes » et prône la création de « Bases autonomes durables, à l'intérieur desquelles nous pourrions vivre décemment, pour secréter progressivement une contre-société(...). Il y a deux façons de résister : en prenant d'assaut la Bastille, ou en constituant des maquis. A ce stade, va pour le maquis. C'est dans nos moyens » 

Il est l’auteur de plusieurs essais, lui valant une reconnaissance certaine dans les milieux radicaux. Il a notamment publié Céfranc, Crise ou coup d’État ? (sous-titré "L'humanité est emmuré et vous êtes une brique"). Il a préfacé L'Orchestre Rouge de Gabriele Adinolfi aux éditions de l'Avatar, ainsi que d'autres titres publiés au Retour aux Sources (entre autre Les Secrets de la réserve fédérale américaine).
Dans La question raciale, publié en 2009, il prône la réhabilitation d'un racialisme modéré (racisme de séparation, ou racisme de l’honnête homme) dont le comte de Gobineau serait un représentant historique, fondamentalement différent d'un Houston Chamberlain, aveuglé par la haine.

L'ouvrage demande l'union des modérés, antiracistes et racistes confondus, face aux dangers d'un néo-racialisme proprement inhumain, déguisés sous les atours d'un antiracisme extrémiste prétendant, au terme de la destruction de la Paideia, régenter un homme hors-sol, détaché de toute filiation. Michel Drac pense que l’anti-racialisme extrémiste est sur le point de se muer en un néo-racialisme de domination, potentiellement exterminateur.

Piero San Giorgio


François Sainz et Piero San Giorgio durant la tournée promotionnelle de Survivre. Lille, 1er trimestre 2012 ( archives du Greffier Noir www.greffiernoir.com ))San Giorgio, de son vrai nom Piero Falotti est un homme d'affaires aisé, né à Milan en Italie. Aujourd'hui installé en Suisse, il jouit de la double nationalité. Actionnaire à hauteur de 9 (ou 19%) du Retour aux sources depuis janvier  2015, il détient aussi 10% de INDESUR – Instinct de survie, une filiale de Culture pour tous chargée, selon Robin D'angelo et Matthieu Molard de gérer le business survivaliste d’Égalité et Réconciliation, un mouvement politique auquel San Giorgio serait adhérent.

Piero San Giorgio a été responsable ces 20 dernières années, pour diverses sociétés (Solix, Succesfactor, Saleforces, Oracle) « des marchés émergents dans l'industrie high-tech » et les logiciels d'entreprise. Il a également été actif sur les marchés d’Europe de l'ouest puisqu'en 2001, il était PDG-fondateur d'Andiamo -capital de 1 million $ - dont l'activité consistait à fournir « une force de vente aux sociétés américaines qui désirent s'attaquer au marché européen mais répugnent à investir les ressources nécessaires...»

A renoncé en 2014 au conseil d'administration de la multinationale Business Investigation où il siégeait depuis 2010 (source: Le système Soral, page 180).


Récemment, Piero San Giorgio s'est trouvé impliqué dans un épisode rocambolesque de la lutte antiterroriste Suisse, conté dans le détail au micro de La Chèvre et le chou par le principal mis en cause, Behnam Najjari.

 

La Chèvre Et Le Chou (émission pilote de... par LaPravdaCH




Doctrine développée dans les ouvrages, identité des auteurs et des promoteurs, autant de faits occultés par le reportage de France Télévision.
Sauf à invoquer une ignorance crasse flirtant avec la faute professionnelle, il est difficile d'imaginer que les responsables de la diffusion aient totalement ignoré ces éléments de contexte.

La Base Autonome Durable de Claude Hermant
« ...une BAD oui, mais une BAD particulière... » (Michel Drac)

D'autant qu'en novembre 2012,  W9/M6 avait consacré un reportage au survivalisme, coincé à l'époque entre un document sur la voyance et les allumés du Mont Bugarach.

 



Claude Hermant avait ouvert aux journalistes les portes de sa Base Autonome Durable. Quatre mois après la diffusion de ce reportage, en mars 2013, il sera recruté par les services de renseignement de la gendarmerie du Nord de la France. Entre juillet 2014 et novembre 2014, il importera un impressionnant arsenal dont 50 armes de guerre qui échoueront pour partie entre les mains d’Amedy Coulibaly. Un mystère irrésolu des attentats du 7-9 janvier couvert par le secret de la Défense nationale sur décision de Bernard Cazeneuve après avis défavorable à la déclassification rendu par la Commission consultative du secret de la Défense nationale (CCSDN).

 

En conclusion, nous soulignerons un dernier point fascinant: le chroniqueur de l'émission de Sophie Davant, David Artur, qui d’après le site de la chaine est allé en Suisse rencontrer Piero San Giorgio, a si bien intériorisé le concept de Base Autonome Durable qu'il n'hésite pas à le reprendre, à de multiples reprises, à son compte.

Sur le strict plan de la communication et de la propagande politique, difficile de ne pas reconnaitre le travail d'orfèvre produit par le nouvel actionnaire du Retour aux sources, Piero San Giorgio.

 

 

Alexis Kropotkine pour le Greffier Noir, le 2 mars 2016.

 

Sources:

 

- G5G, une déclaration de guerre, Serge Ayoub, Michel Drac et Marion Thibaud (Lucien Cerise), Le retour aux sources, octobre 2010.

 

- Survivre à l'effondrement économique, Piero San Giorgio, préfacé par Michel Drac, Le retour aux sources, octobre 2011.

 

- Rues Barbares, Piero San Giorgio et Vol West, Le retour aux sources.

 

- Le système Soral, enquête sur un facho business, Robin d'Angelo et Mathieu Molard, Calmann-Lévy, 2015.

 

- La Question raciale, Michel Drac, Le retour aux sources, 2009.

 

 

Voir également:

 

- Les survivalistes ont-ils vraiment tout prévu ? , C'est au programme, 11 février 2016, France Télévision, présenté par Sophie Davant et David Artur.

//www.france2.fr/emissions/c-est-au-programme/videos/societe_les_survivalistes_ont-ils_vraiment_tout_prevu__11-02-2016_1058892

 

- Le site du Retour aux sources

 

- Le site de Piero San Giorgio

 

Notes:

* Fait peu connu, Piero San Giorgio développe sa propre Base Autonome Durable avec un Major de l'armée suisse. Une école d'officiers a participé au lancement du livre en passant commande, au prix public, de quelques centaines d'exemplaires (source: entretien avec l'auteur)



02/03/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi