Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Ted Kaczynski, l'Unabomber

Par Virginie Ikky

 

Le 24 mai 2015

 

-

ted kaczynskiDe 1978 à 1995, Ted Kaczynski a engagé depuis son lopin de terre perdu du Montana une campagne de terreur sur le territoire américain, tuant un total de trois personnes et en blessant 23 autres. Sa chasse à l'homme fut l'une des plus longue et couteuse des Etats-Unis. Génie des mathématiques, il a tenté de fuir la société moderne en adoptant le mode de vie des sociétés primitives. Rattrapé par la civilisation, il décida de passer à l'acte afin d'apporter sa pierre à l'effondrement de la société moderne. Mais l'envie de médiatisation va finalement le mener à sa perte.

Ted Kaczynski est né et a grandi à Evergreen Park, dans l'état de l'Illinois dans une famille immigrante polonaise. C'était un enfant surdoué, doté d'un QI de 167, qui a sauté plusieurs classes. Au lycée, il développe une obsession pour les mathématiques, et est admis à l'Université de Harvard à l'âge de 16 ans. Pendant son séjour à Harvard, Ted Kaczynski figura parmi les vingt-deux étudiants utilisés à leur insu comme sujets de recherche dans les expériences éthiquement douteuses menées par Henry Murray, professeur de psychologie. Ces expériences ont été réalisées dans le cadre du programme controversé top-secret de la CIA, le Projet MK-Ultra.

 

 Unabomber-HS-Portrait-lo.jpgLes élèves  de Murray pensaient débattre de philosophie personnelle avec un condisciple. Au lieu de cela, ils étaient soumis à une expérience psychologique brutalisante, reliés à des électrodes qui surveillaient leurs réactions physiologiques, tout en faisant face à des lumières vives et un miroir sans tain. Chaque élève avait écrit un essai détaillant ses croyances et aspirations personnelles : les essais étaient remis à un avocat anonyme, qui entrait dans la salle et soumettait chaque élève à un déluge de critiques blessantes. Les films montrent les expressions de rage impuissante des étudiants. Selon l'auteur Alston Chase, les dossiers de Kaczynski de cette période suggèrent qu'il était émotionnellement stable lorsque l'étude a commencé. Les avocats de Kaczynski ont d'ailleurs attribué à sa participation à l'étude une partie de son instabilité émotionnelle et la profonde aversion de leur client aux techniques de contrôle de l'esprit. En effet, certains ont suggéré que cette expérience peut avoir joué un rôle dans les actions futures de Kaczynski.

Kaczynski sort diplômé de l'Université de Harvard en 1962, à 20 ans, et par la suite s 'inscrit à l'Université du Michigan, où il obtient un doctorat en mathématiques. Ses professeurs à Michigan ont été impressionnés par son intelligence et son dynamisme. Maxwell Reade, un professeur de mathématiques à la retraite qui a siégé au comité de thèse de Kaczynski, a commenté sa thèse en notant: «Je dirais que peut-être 10 ou 12 hommes dans le pays ont compris ou apprécié."  En 1967, Kaczynski a remporté le Prix Myers Sumner du Michigan, qui a reconnu sa thèse comme la meilleure de l'année.

 

Ted Kaczynski Unabomber est le 3ème en partant de la droite. À la fin de 1967, Ted Kaczynski devient assistant professeur de mathématiques à l'Université de  Berkeley en Californie, où il enseigne des cours de premier cycle en géométrie et calcul. Mais Kaczynski a reçu de nombreuses plaintes d'étudiants se plaignant de faibles notes, qui lui reprochaient d'être mal à l'aise dans un environnement d'enseignement, bégayant et marmonnant pendant les cours, devenant excessivement nerveux devant une classe. Sans explication, il a démissionné de son poste en 1969, à 26 ans, puis passa deux ans dans une résidence de ses parents avant de partir dans le fin fond du Montana, pour vivre dans une cabane rudimentaire qu'il s'était construite. Cet état est l'un des plus sauvages des Etats-Unis et l'un des moins dense en population, blanche à près de 90 %.

Il a ainsi vécu une vie simple avec très peu d'argent, sans électricité ni eau courante. Ted Kaczynski vit de petits boulots et reçoit le soutien financier de sa famille, qu'il utilise pour acheter sa terre et, à leur insu, pour financer sa campagne de bombardement. L'objectif initial de Kaczynski était de vivre dans un endroit isolé et de devenir auto-suffisant. Il commença à se perfectionner sur les techniques de survie telles que le suivi, l'identification des plantes comestibles, la chasse de petit gibier (des lapins) et comment se tailler des outils. Il se déplace en vélo pour acheter le minimum  dans la ville la plus proche : de la farine, du riz, de la semoule de maïs, des flocons d’avoine, du lait en poudre et de l’huile de table. Kaczynski dira plus tard qu'il déplorait de n’avoir jamais pu accomplir trois choses pour sa satisfaction : fabriquer un arc pour pouvoir chasser, faire une bonne paire de mocassins en peau de chevreuil qui pourraient supporter les excursions quotidiennes qu’il faisait sur les flancs rocheux des collines, et apprendre à faire du feu régulièrement sans utiliser d’allumettes.Il était passionné depuis tout jeune par les sociétés primitives voir préhistoriques et visait un mode de vie le plus rudimentaire possible.

 

ted6.jpgMais il déchante et réalise qu'il est impossible de vivre de cette façon, alors que la terre sauvage autour de lui se réduit comme peau de chagrin pour laisser la place au développement et à l'industrie. Il a dès lors effectué des actes isolés de sabotage et ciblait initialement les opérations de développement près de sa cabane. Le catalyseur final qui l'a poussé à commencer sa campagne d'attentats se déroula quand il sortit pour une promenade à l'un de ses endroits préférés, un plateau rocheux datant de l'ère tertiaire, et qu'il découvrit qu'il avait été détruit et remplacé par une route.

Il a commencé à se consacrer à la lecture de sociologie et de livres sur la philosophie politique, tels que les œuvres de Jacques Ellul, particulièrement the technological society. Il en vint bientôt à la conclusion que des méthodes plus violentes seraient la seule solution à ce qu'il considérait comme le problème de la civilisation industrielle, la réduction des êtres humains à l'état de rouages d'une machine, leur ôtant toute liberté et autonomie.

La première bombe est envoyée en mai 1978 à un professeur en génie des matériaux, Buckley Crist, à l'Université Northwestern. Le 25 mai, un paquet est trouvé sur un parking à l'Université de l'Illinois à Chicago, avec l'adresse de retour de Crist. Le paquet est "retourné" à Crist, qui, suspectant un colis piégé, contacte le policier Terry Marker, lequel déclenche le mécanisme. Il sera blessé à la main gauche.

La bombe était faite de métaux pouvant provenir d'un atelier de bricolage de n'importe quel foyer. Le principal composant était un morceau de tuyau de métal, la boîte et les bouchons scellant les extrémités des tuyaux étant fabriqués à la main à partir de bois. Le dispositif de déclenchement était un clou, tendu par des bandes de caoutchouc destinées à claquer en six têtes d'allumettes communes lorsque la boîte serait ouverte. Les têtes d'allumettes auraient fait irruption dans la flamme et allumé les poudres explosives. Mais les matériaux étant  quelque peu rudimentaires, la portée de la bombe fut assez limitée. Ted Kaczynski était également capable de prendre des contre-mesures impressionnantes contre l'enquête en traitant le papier entourant ses colis pour qu'il n'imprime pas les empreintes digitales des employés des postes qui les manipuleraient.

 

ted5.jpgEn 1979, Ted Kaczynski passe à la vitesse supérieure avec une bombe placée dans la soute du vol American Airlines Flight 444, un Boeing 727 volant de Chicago à Washington. La bombe a commencé à fumer, forçant le pilote à faire un atterrissage d'urgence. Seul un mécanisme de synchronisation défectueux a empêché la bombe d'exploser. Les autorités ont dit qu'elle avait assez de puissance pour exploser l'avion. Bombarder un avion de ligne est un crime fédéral aux États-Unis, et le FBI se charge de l'enquête. Le suspect est surnommé UNABOMBER, UN pour université et A pour airplane. Un groupe de travail dirigé par le FBI est créée comprenant l'ATF et l'US Postal Inspection Service. Cette équipe diligente un examen médico-légal des composants récupérés des explosifs et  étudie la vie des victimes dans les moindres détails. Ces efforts se sont révélés de peu d'utilité pour identifier le suspect, qui construisait ses bombes essentiellement à partir de matériaux de rebut disponibles presque partout.

En 1980, l'agent principal John Douglas, en collaboration avec des agents du Behavioral Sciences Unit du FBI a publié un profil psychologique du terroriste décrivant le suspect comme un homme d'une intelligence supérieure à la moyenne, avec des connexions vers le monde universitaire. Ce profil a ensuite été affiné pour caractériser le délinquant comme un néo-luddite titulaire d'un diplôme universitaire dans les sciences, mais ce profil a été écarté en 1983 en faveur d'une théorie alternative. Dans ce profil rival, le suspect était un mécanicien d'avion

En 1985, John Hauser, un étudiant diplômé et capitaine dans l'Armée de l'Air des Etats-Unis, a perdu quatre doigts et la vision d'un œil.  La bombe, comme d'autres de Kaczynski, a été fabriquée à la main et adressée par la poste. Hugh Scrutton, propriétaire d'un magasin d'informatique, a été tué en 1985 par une bombe placée dans le parking de son magasin. Une attaque similaire contre un magasin d'informatique a eu lieu à Salt Lake City, le 20 Février 1987.

Après une pause de six ans, Kaczynski a de nouveau frappé en 1993, en envoyant une bombe à David Gelernter, un professeur de sciences informatiques à l'Université de Yale. Bien que grièvement blessé, Gelernter a finalement récupéré. Une autre bombe a été envoyée dans le même week-end à la maison de Charles Epstein de l'Université de San Francisco, qui a perdu plusieurs doigts lors de l'ouverture du colis. Kaczynski a ensuite appelé le frère de Gelernter, Joel Gelernter, un généticien du comportement, et lui a dit, "Vous êtes le prochain." Le Généticien Phillip de Sharp de l'Institut de Technologie du Massachusetts a également reçu une lettre menaçante deux ans plus tard. Kaczynski a écrit une lettre au New York Times affirmant que son «groupe», appelé FC (freedom club), était responsable des attaques.

En 1994, Thomas J. Mosser dirigeant de l'agence de communication BURSON MARSTELLER a été tué par une bombe envoyée à son domicile.  Dans une autre lettre au New York Times, Ted Kaczynski a affirmé que FC "avait tué Thomas Mosser parce [...] Burson-Marsteller [sic] a aidé Exxon à nettoyer son image publique après l'incident de l'Exxon Valdez" et, plus important, parce que «son entreprise prône le développement de techniques pour manipuler les attitudes des gens. " Cela fut suivi par l'assassinat en 1995 de Gilbert Brent Murray, président du groupe de lobbying de l'industrie du bois en Californie.

 

exxon.jpgEn 1995, Ted Kaczynski envoie plusieurs lettres, dont certaines à ses victimes et d'autres à de grands médias, décrivant ses objectifs et exigeant que son manifeste Industrial Society and Its Future soit imprimé mot pour mot par un journal ou une revue majeure. Il a déclaré que si cette demande était satisfaite, il mettrait alors un terme à sa campagne de bombardements. Le document était un manifeste densément écrit qui  appelle à une révolution dans le monde entier contre les effets du «système industrialo-technologique" de la société moderne. Une controverse a suivi quant à savoir si le document devait être publié. Une autre lettre menaçant de tuer plus de gens a été envoyée, et le ministère américain de la Justice, ainsi que le directeur du FBI, Louis Freeh a recommandé la publication, dans un souci de sécurité publique et dans l'espoir que le lecteur pourrait identifier l'auteur. Bob Guccione de Penthouse se porta volontaire pour le publier, mais Kaczynski répondit que Penthouse était moins «respectable» que les autres publications.  La brochure a finalement été publiée par le New York Times et le Washington Post le 19 Septembre 1995.

 

ted7.jpgTout au long du manuscrit, écrit sur une machine à écrire, Ted Kaczynski se réfère toujours à lui-même comme étant soit «nous» soit «FC» (Freedom Club), bien qu'il n'y ait aucune preuve qu'il ait travaillé avec d'autres personnes. Kaczynski affirme que «la révolution industrielle et ses conséquences ont été un désastre pour la race humaine."  Les premières sections du texte sont consacrées à un exposé de la psychologie de différents groupes-principalement gauchistes-qu'il décrit comme des gens qui sont sur-socialisés et ayant des sentiments d'infériorité. Le texte parle des conséquences psychologiques pour la vie individuelle au sein du «système industrialo-technologique", qui a dépossédé les humains de leur autonomie, diminué leur rapport à la nature, et les a forcés à se comporter de façons qui sont de plus en plus éloignées de la tendance naturelle du comportement humain. Les sections ultérieures spéculent sur l'évolution future de ce système, faisant valoir que cela va inévitablement conduire à la fin de la liberté humaine,et appellent à une «révolution contre la technologie", en tentant d'indiquer comment cela pourrait être accompli. Ted Kaczynski analyse la psychologie des gauchistes, faisant valoir qu'ils sont "de vrais croyants au sens de Eric Hoffer" et qu'ils participent à un mouvement social puissant pour compenser leur insécurité et leur sentiment d'infériorité.

Il poursuit en expliquant comment la nature du gauchisme est déterminée par les conséquences psychologiques de "sursocialisation". Kaczynski attribue les problèmes sociaux et psychologiques de la société moderne au fait que la société oblige les gens à vivre dans des conditions radicalement différentes de celles dans lesquelles la race humaine a évoluées. Il précise en outre que:
"le code moral de notre société est si exigeant que personne ne peut penser, se sentir et agir d'une manière complètement morale. [...] Certaines personnes sont si fortement socialisées que la tentative de penser, de sentir et d'agir moralement impose un lourd fardeau sur eux. Afin d'éviter des sentiments de culpabilité, ils cherchent continuellement à se trouver des explications morales pour des sentiments et des actions qui en réalité ont une origine non-morale".

Ted Kacynski continue : "Les humains sont mus de 3 façons : 1, ceux qui peuvent être satisfaits avec un effort minimal; 2, ceux qui peuvent être satisfaits, mais seulement au prix d'efforts sérieux; 3, ceux qui ne peuvent être satisfaits de manière adéquate, peu importe combien d'effort on fait. Le processus de pouvoir est le processus de satisfaction du second groupe".

Le résultat de la perturbation du processus de pouvoir est la principale cause de diverses maladies dans la société (par exemple, la criminalité, la dépression, etc.). Kaczynski soutient que plutôt que de reconnaître que les êtres humains vivent actuellement dans des "conditions qui les rendent terriblement malheureux", le système développe des moyens de contrôler les réactions humaines à l'environnement trop stressant dans lequel ils se trouvent :

 « Imaginez une société qui soumet les gens à des conditions qui les rendent terriblement malheureux, puis leur donne les médicaments pour les débarrasser de leur malheur. science-fiction ? C'est déjà le cas dans une certaine mesure dans notre propre société. Il est bien connu que le taux de dépression clinique a considérablement augmenté ces dernières décennies. Nous pensons que cela est dû à la perturbation du processus de pouvoir ».

 « L'industrie du divertissement est un outil psychologique important du système, quand il dissémine de grandes quantités de sexe et de violence. Divertissement fournit à l'homme moderne comme un moyen essentiel d'évasion. Bien absorbé dans la télévision, des vidéos, etc., il peut oublier le stress, l'anxiété, le sentiment de frustration, d'insatisfaction ».

Dans les dernières sections du manifeste, Kaczynski dit que« en dépit de tous ses progrès techniques relatifs au comportement humain, le système à ce jour n'a pas été un succès impressionnant dans le contrôle des êtres humains», et il prédit que« si le système réussit à acquérir un contrôle suffisant sur le comportement humain assez rapidement, il pourra probablement survivre. Sinon, il va s'effondrer, et cette question sera très probablement résolue dans les prochaines décennies, disons 40 à 100 ans. Il affirme que la révolution, contrairement à la réforme, est possible, et invite les lecteurs à initier cette révolution en donnant diverses recommandations tactiques, telles que d'éviter toute collaboration avec des gauchistes, et de soutenir les accords de libre-échange.

En tant que critique de la société technologique, le manifeste fait écho à plusieurs critiques contemporaines de la technologie et de l'industrialisation, tels que celles de Jacques Ellul. Le thème général a également été abordé par Aldous Huxley dans son roman dystopique « Brave New World ».  Anders Behring Breivik, a publié un manifeste dans lequel de larges portions ont été copiées à partir du manifeste de Kaczynski, avec certains termes substitués (par exemple, le remplacement de «gauchistes» par «marxistes culturels» et «multiculturalistes»).

Cette publication tant attendue par Ted Kacynski signera sa perte. Avant même la publication du manifeste, le frère de Ted Kaczynski, David Kaczynski, était encouragé par sa femme Linda à dénoncer son frère, mais restait sceptique. Après avoir lu le manifeste, David Kaczynski a parcouru de vieux papiers de famille et a trouvé des lettres datant des années 1970, écrites par Ted et envoyées aux journaux pour protester contre les abus de la technologie, Ces lettres présentaient un phrasé similaire à celui du Manifeste d'Unabomber.

Les 2 frères Kaczynski enfants.Avant la publication du manifeste, le FBI a tenu de nombreuses conférences de presse demandant l'aide du public afin d'identifier l'Unabomber. Ils étaient convaincus que le kamikaze était de la région de Chicago (où il a commencé ses bombardements), avait travaillé ou avaient un lien avec Salt Lake City. Cette information géographique, ainsi que le contenu du manifeste ont persuadé la femme de David Kaczynski, Linda, que son beau-frère pouvait être impliqué ;

Mais elle n'était pas la seule et le FBI a reçu plus d'un millier appels par jour pendant des mois en réponse à l'offre d'une récompense de 1 million de dollars pour toute information menant à l'identité de l'Unabomber. Il y avait aussi un grand nombre de lettres envoyées à la Task Force UNABOM, et des milliers de suspects ont été passés au crible. David Kaczynski a lui engagé un détective privé à Chicago, Susan Swanson, pour enquêter sur les activités de Ted. Les frères Kaczynski n'avaient guère plus de relations. Plus tard, David a embauché l'avocat Tony Bisceglie afin d'organiser les preuves acquises par Swanson et prendre contact avec le FBI, étant donné la difficulté à attirer l'attention du FBI, submergé par les dénonciations. Il voulait surtout protéger son frère contre le danger d'un raid du FBI, tel que le celui de Ruby Ridge ou Waco, s'étant soldés par un siège sanglant.

Au début de 1996, le profiler Clinton R. Van Zandt a été contacté par un enquêteur travaillant avec Tony Bisceglie. Bisceglie a demandé à Van Zandt de comparer le manifeste à des copies de lettres manuscrites que David avait reçues de son frère. L'analyse initiale de Van Zandt disait qu'il n'y avait guère mieux qu'un pourcentage de 60 % de probabilité que la même personne ait écrit les lettres ainsi que le manifeste. La deuxième équipe d'analyse de Van Zandt était plus convaincue et recommandait que le FBI prenne contact immédiatement avec le client de Bisceglie.

En Février 1996, Bisceglie fournit une copie d'un essai écrit par Ted Kaczynski au FBI. Au siège de la Task Force UNABOM à San Francisco, l'agent spécial Joel Moss note des similitudes dans les écrits, concluant qu'une seule et même personne a presque certainement écrit l'essai et le manifeste. Combiné avec des faits glanés dans les attentats à la bombe et la vie de Kaczynski, cette analyse a fourni la base d'un mandat de recherche.

David Kaczynski avait tenté de rester anonyme au début mais il a été rapidement identifié, et une équipe d'agent du FBI a été interviewé David et sa femme avec leur avocat à Washington. David Kaczynski avait autrefois admiré et imité son frère aîné, mais avait par la suite décidé de quitter le mode de vie survivalist. Il voulait demeurer anonyme mais son identité a filtré dans  les médias mettant en danger l'enquête. Le célèbre présentateur TV Dan Rather a appelé le directeur du FBI, Louis Freeh, qui lui a demandé 24 heures avant que CBS ne révèle l'affaire.

Les agents du FBI ont arrêté Ted Kaczynski le 3 Avril 1996, dans sa cabane où il a été trouvé dans un état hirsute. Les enquêteurs y ont trouvé une foule de composants de bombes, 40 000 pages de journal manuscrites qui comprenaient des expériences et des descriptions des crimes de l'Unabomber, ainsi qu'une bombe prête pour l'expédition. Ils ont également trouvé ce qui semblait être le manuscrit dactylographié d'origine du manifeste.

 

url.jpgAprès sa capture, Ted Kaczynski a été soupçonné d'être le tueur du Zodiaque. Parmi les éléments qui ont soulevé des soupçons figuraient le fait que Kaczynski avait vécu dans la baie de San Francisco de 1967 à 1969, les deux individus étant très intelligents, manifestant un intérêt pour les bombes et les codes, et ayant écrit des lettres aux journaux exigeant la publication de leurs écrits avec la menace de la poursuite de la violence si la demande n'était pas satisfaite. Cependant, ses allées et venues ne pouvaient pas être vérifiées pour tous les meurtres commis par le tueur du Zodiaque et les méthodes des 2 individus différaient, de sorte que la piste fut abandonnée.

Au procès, les avocats de Kaczynski, dirigés par Michael Donahoe et Judy Clarke (spécialiste de la peine de mort qui vient de défendre Djokhar Tsarnaev), ont tenté une défense d'aliénation mentale pour sauver la vie de Kaczynski, mais Kaczynski rejetait ce moyen de défense. Un psychiatre nommé par le tribunal a diagnostiqué une schizophrénie paranoïde, mais l'a déclaré apte à être jugé.

Un grand jury fédéral a inculpé Kaczynski en Avril 1996, sur 10 chefs d'accusation de transport illégal, de diffusion, et de terrorisme. Il a également été accusé d'avoir tué Scrutton, Mosser, et Murray. Initialement, l'équipe de procureurs chargée de la poursuite a indiqué qu'ils demanderaient la peine de mort. Finalement, Kaczynski fut en mesure d'éviter la peine de mort en plaidant coupable de toutes les accusations le 22 Janvier 1998. Plus tard, Kaczynski a tenté de retirer son plaidoyer de culpabilité, en faisant valoir qu'il était involontaire. Le Juge Garland Burrell a rejeté sa demande. La Cour d'appel a confirmé cette décision. Ted Kacynski a été condamné à purger 8 condamnations à perpétuité.

 

ted1.jpgLe 10 Août 2006, le juge Garland Burrell a ordonné que des objets personnels saisis en 1996  dans la cabane du Montana soient vendus lors d'une vente aux enchères sur Internet. Parmi les biens de Kaczynski qui ont été vendus aux enchères figuraient ses écrits originaux, journaux, correspondances et autres documents. Le juge a ordonné que tous les documents qui font allusion à ses victimes soient enlevés ainsi que bien évidemment les matériaux et manuels de fabrication des bombes. La vente aux enchères a recueilli plus de 232 000 dollars pour indemniser les victimes.
 
Kaczynski est incarcéré à la prison la plus sécurisée des Etats-Unis, la prison supermax de Florence, dans le Colorado, où sont incarcérés les condamnés pour terrorisme, tels que Zacarias MOUSSAOUI et Ramzi YOUSEF, impliqués dans les attentats du world trade center de 2001 et 93. Kaczynski est un écrivain actif dans la prison. Sa cabane a été détruite. Dans une lettre datée du 7 Octobre 2005, Kaczynski a offert de donner deux livres rares à la bibliothèque du campus de l'Université Northwestern dans l'Illinois, l'emplacement des deux premières attaques. Le destinataire, David Easterbrook, retourna la lettre aux archives de l'université. Northwestern a rejeté l'offre, en notant que la bibliothèque possédait déjà les volumes en anglais et ne voulait pas de doublons. Le 24 mai 2012, Kaczynski a adressé sa notice biographique à l'association des anciens étudiants de l'Université Harvard. Il a énuméré ses huit condamnations à perpétuité comme récompenses, son occupation actuelle étant celle de prisonnier. Il donne périodiquement des interviews à la presse.

 

Virginie Ikky, le 24 mai 2015 pour Greffier Noir



24/05/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi