Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

18/11/2015 - Psychologie sociale et terrorisme, Romain Ligneul analyse pour Rue89 la semaine B.B.R. de Facebook (Ailleurs sur le Web)

Alexis K.

Ailleurs sur le Web.

Le neurolinguiste Romain Ligneul analyse pour Rue89 la double fonction mise en place par Facebook à l'occasion des attentats du 13 novembre, incluant notamment la possibilité de superposer aux photos des profils un drapeau tricolore. Un cas exemplaire d'ingénierie sociale impactant tous les membres du réseau social, qu'ils utilisent ou non la fonctionnalité.

Romain Ligneul est docteur en neurosciences, sa thèse portait sur les « bases cérébrales des processus de compétition et de hiérarchisation sociales. » *

 

Extraits:

 

 

image stylisée d'un cerveau humain human brain facebook ingénierie sociale psychologie manipulation mentale« ...difficile de reprocher à Facebook d’avoir demandé avec insistance à chacun de ses utilisateurs parisiens et franciliens de se signaler en sécurité le soir du 13 novembre. Cependant, l’engagement de Facebook est allé plus loin, puisqu’à cette fonctionnalité exceptionnelle s’en est ajoutée une seconde dont l’utilité civique et la portée sociétale posent autrement question. Pour la première fois, les utilisateurs ont ainsi eu l’opportunité de superposer à leur photo de profil le drapeau d’une nation. (...) Sur le plan linguistique, on constate que le message d’incitation utilise l’impératif («Changez votre photo»), ce qui doit nous faire prendre conscience que la tragédie actuelle donne l’occasion à Facebook de tester l’adoption, par ses utilisateurs, de comportements suggérés par l’entreprise elle-même. Par ce biais, elle obtient une information précieuse quant à l’influence directe qu’elle peut espérer exercer sur tel ou tel utilisateur (…) Sans spéculer sur les intentions de Facebook et sur l’utilisation effective de ces données, on peut néanmoins indiquer le potentiel que recèlent les données obtenues via cette fonctionnalité nouvelle. Tout d’abord, et contrairement à ce qui est rendu possible par l’analyse automatisée d’images, Facebook récolte ici une donnée binaire extrêmement fiable. (...) Un clic sur le bouton « Essayer » se traduit immédiatement par l’apparition d’un 1 dans une colonne quelconque de leur base de données. Etant dénuée de toute ambiguïté, cette information constitue donc un pivot utile pour l’exploration et l’analyse de l’énorme masse d’informations que Facebook recueille chaque jour à notre sujet. »

 

 

Lire la suite sur  Rue89

//rue89.nouvelobs.com/2015/11/17/changez-photo-profil-facebook-bleu-blanc-rouge-clic-262146

 

 

Le Greffier noir, 18 novembre 2015.

 

Notes:

 

Sur le thème des réseaux sociaux et des attaques de novembre, voir également cet article du blog Pixels:

//www.lemonde.fr/pixels/article/2015/11/17/le-gouvernement-a-demande-a-twitter-de-bloquer-l-acces-aux-photos-prises-dans-le-bataclan_4812146_4408996.html

 

* Thèse préparée à Lyon 1, dans le cadre de Neurosciences et Cognition (NSCo) , en partenariat avec Centre de neuroscience cognitive. Présentée fin 2014, voir //www.theses.fr/s101849



18/11/2007
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi