Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Selon le ministère de la Justice américain, le terrorisme intérieur est aujourd'hui une menace plus sérieuse que le terrorisme islamiste (En bref, 23/10/2015)

Par Virginie Ikky,

en bref, 23/10/2015.

L'un des deux blasons du Rahowa, une organisation representative de la notion "domestic terrorist" Rahowa signifie Racial Holy War. Dans une allocution, le mercredi 14 octobre à l'Université Georges Washington (1), John Carlin, chargé de la sécurité nationale et de la lutte contre le terrorisme au ministère de la justice américain (2) a annoncé la création du "Domestic Terrorism Counsel" (D.T.C.) qui aura pour mission de superviser à l’échelon fédéral l'action des procureurs (U.S. Attoneys) dans leur lutte contre les violences politiques domestiques. Le D.T.C. aura également pour mission de documenter "les tendances et les menaces émergentes en vue d'améliorer les programmes fédéraux" mais aussi "d'identifier les failles juridiques susceptibles d'entraver la lutte contre ces menaces."

Pochette d'un disque de propagande du RAHOWA. L'on distingue le blason principal de l'organisation. survivalisme racisme bad nature's eternal Religion The whiteman's bible creativitySelon Carlin, le terrorisme intérieur constitue désormais une menace plus sérieuse pour la sécurité des États-Unis que les organisations djihadistes internationales. Les chiffres le confirment sans ambiguïté : entre octobre 2001 et juin 2015, deux fois plus d'américains sont morts des suites de violences politiques intérieures que d'actes commis par l'internationale djihadiste. En réponse à cette situation, le ministre de la Justice, Eric Holder avait déjà réactivé à l'été 2014 le Domestic Terrorism Executive Committee (D.T.E.C.)  dédié à la lutte contre le terrorisme domestique. Cette instance, créée au lendemain de l’attentat d'Oklahoma City, était entrée en sommeil depuis le 11 septembre 2001. La création du D.T.C. confirme ainsi la réorientation de l'antiterrorisme américain amorcée en juin 2014.

John Carlin, Assistant Attorney General à la Justice Department's National Security Division.L'une des difficultés majeures de la lutte contre le terrorisme domestique réside, selon J. Carlin, dans la distinction opérée en droit américain entre les organisations terroristes (terror organizations) et le terrorisme domestique (domestic terrorism). Lorsque l’État Islamique et Al-Quaeda sont qualifiés d'organisations terroristes (terror organizations) par le gouvernement fédéral, cela rend illégale toute velléité de les assister, financièrement ou politiquement. Or il n'existe pas de statut équivalent pour les organisations suprémacistes, le KKK ou les extrémistes anti-gouvernementaux qui relèvent de la définition du terrorisme domestique. "Ces groupes et leurs militants, regrette John Carlin, ne peuvent être poursuivis que pour la commission de délits connexes, comme la détention d'armes, d'explosifs ou des crimes de haine." Toutefois, l’administration Obama précise qu'elle n'envisage pas d'assimiler juridiquement les actes de terrorisme domestique au terrorisme international.

 


Parmi les violences politiques domestiques notoires de ces 30 dernières années, citons:

- La fusillade dans un temple Sikh du Wisconsin. Le 5 août 2012, Mickaël Page, suprémaciste blanc, membre des Hammerskins, tue 6 personnes et en blesse 4 autres par arme à feu.

- L'assassinat du Dr George Tiller, le 31 mai 2009. La clinique qu'il dirigeait présentait la particularité d'être l'une des trois cliniques à pratiquer des IVG "tardives" aux États-Unis, c'est-à-dire intervenant alors que le fœtus serait viable en dehors du ventre de la mère. Ces interventions sont légales au Kansas si deux médecins indépendants constatent un risque vital pour la mère. Le Docteur Tiller avait été à de nombreuses reprises molesté ou menacé de mort. L'assassin, Scott Roeder purge aujourd'hui une peine de réclusion à perpétuité, sans possibilité de libération anticipée avant 50 ans.

- La fusillade à la Knoxville Unitarian Universalist Church, une église libérale du Tennessee. Le 27 Juillet 2008, Jim Adkisson tue aveuglément 2 personnes et en blesse 7 autres. Adkisson motivera son acte par la haine des libéraux, des démocrates et des gays. Il purge actuellement une peine de prison à vie sans possibilité de libération anticipée.

- L'assassinat du Dr John Britton et de son garde du corps James Barrett, le 29 Juillet 1994 par un partisan de l'Army of God. Un double meurtre pour lequel l'activiste Paul Jennings Hill sera condamné et exécuté par injection létale le 3 septembre 2003.

- Les attentats et assassinats perpétrés entre 1996 et 1998 par Eric Rudolph, auquel le Greffier Noir a consacré un article.

- L'assassinat de Barnett Slepian par James Charles Kopp, le 23 octobre 1998. Slepian pratiquait des IVG pour le compte de deux cliniques new-yorkaises. Comme Paul Jennings Hill, Eric Rudolph et Scott Roeder, James Charles Kopp est issu de la droite chrétienne radicale.

- L'attentat contre une clinique du planning familial à Brooklin, Massachusetts, en 1994 par un partisan de l'Army of god qui tua les réceptionnistes Shannon Lowney et Lee Ann Nichols et blessa plusieurs autres personnes. L'assassin fut retrouvé suicidé dans sa cellule en 1996.

- L'attentat suicide à Austin, Texas, le 18 février 2010 contre le bâtiment du service des impôts sur lequel Joseph Stack a précipité son avion de tourisme, tuant 1 personne et blessant grièvement 13 autres.

Ajoutons à cette liste non exhaustive Timothy Mc Veigh, auteur de l'attentat d'Oklahoma City; Ted Kaczynski, l’Unabomber; et très récemment Dylan Roof, auteur d'un attentat contre une église noire de Charleston.


Selon le ministère de la justice américain, le profil des terroristes domestiques se serait profondément modifié sous l'influence d'Internet. Aux activistes radicaux traditionnels issus des groupuscules les plus violents de l'extrême-droite (Aryan Nation, KKK, Army of God) se serait agrégée une nouvelle génération de terroristes. Des hommes souvent jeunes, désaffiliés, auto-radicalisés sur l'Internet et les réseaux sociaux totalement en marge des structures militantes.
 

Virginie IKKY et Alexis K., le 23/10/2015 pour le Greffier Noir

 
Notes:


1: Assistant Attorney General John P. Carlin Delivers Remarks on Domestic Terrorism at an Event Co-Sponsored by the Southern Poverty Law Center and the George Washington University Center for Cyber and Homeland Security’s Program on Extremism, october 14 2015 Washington DC. //www.justice.gov/opa/speech/assistant-attorney-general-john-p-carlin-delivers-remarks-domestic-terrorism-event-co


2: John Carlin occupe les fonctions de Assistant Attorney General à la Justice Department's National Security Division.

 

Sources consultées pour la rédaction de cet article

1°) Ring of fire


2°) Christian today
 

3°) Huffington Post
 

4°) https://www.fas.org/sgp/crs/terror/IN10137.pdf

 



23/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi