Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

3/10/2015 Terry NICHOLS, depuis l'enfer Supermax, demande que ses armes soient restituées à sa famille. (brève)

Par Viginie Ikky

en bref, le 3 octobre 2015.

 

Terry Nichols, qui purge actuellement 161 condamnations à perpétuité consécutives dans la prison Supermax de Florence, a déposé en septembre 2015 une requête pour que ses armes soient restituées à sa famille. Ces armes qui ont une valeur marchande notable dont Nichols souhaite que ses enfants profitent, sont actuellement en possession du FBI. Elles n'auraient aucun lien les attentats d'Oklahoma City.

 

Terry Nichols, l'un des auteurs de l'attentat d'Oklahoma CityCondamné pour l'attentat contre l'immeuble fédéral d'Oklahoma City, Terry Nichols soutient depuis plusieurs années ne pas être un terroriste et affirme que les responsables de la prison le brimeraient pour l'empêcher de révéler l'identité d'autres personnes impliquées, selon lui, dans l'attentat de 1995 qui fit 168 morts.

Terry Nichols est incarcéré dans l'établissement pénitentiaire le plus dur des Etats-Unis, à l'isolement total, alors que rien dans sa personnalité n'implique de lui imposer un tel régime disciplinaire. Isolé du monde extérieur et de la civilisation pour la fin de ses jours, il tente régulièrement de rappeler son existence en adressant des lettres au médias ou des requêtes au tribunaux fédéraux.

Dans ses lettres, Nichols dépeint une existence morne et désespérée, dans une unité d'isolement appelée D-Unit où chaque détenu est enfermé dans une cellule individuelle 24 heures par jours, exceptées dix heures de loisirs par semaine, seul. Tous les repas sont pris en cellule; il lui est interdit de se rendre à la cafétéria dont les conditions d'accès sont par ailleurs très strictes. Nichols a plusieurs fois réclamé sa réintégration à la population carcérale générale, le droit de manger au réfectoire, et d'avoir un régime alimentaire plus équilibré. Il ne peut pas travailler et vit à la charge de sa famille. Il a engagé plusieurs procédures contre l'état fédéral relatives à ses conditions de détention et a tenté une grève de la faim en 2010. Mais ce type de protestation n'est pas admis à Florence, conçue pour briser toute forme d'expression des détenus. Après avoir manqué neuf repas consécutifs, Nichols a été placé dans la pire unité de la prison, la "Z-Unit» ou «The Black Hole", des cellules sombres complètement insonorisées. Chaque cellule Z-Unit est équipée d'un ensemble complet de dispositifs de retenue du corps, harnaché directement dans le lit de béton. Les grévistes de la faim sont de toute façon nourris de force s'ils persévèrent.


Les juges fédéraux ont jusque là systématiquement rejeté les demandes des avocats de Terry Nichols.

Le Greffier Noir consacrera prochainement un article à la prison de Florence.

 

Virginie IKKY pour Greffier Noir, le 3 octobre 2015.

 

 

Sources (à venir):

 

 

 



08/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi