Le Greffier Noir, enquêtes et faits-divers

Charlie Hebdo et le folklore de la lutte armée : la Kalach' luxembourgeoise des frères Kouachi. (En bref, le 13 mars 2016)

Par Alexis Kropotkine

le 13 mars 2016, en bref.

Said et Cherif Kouachi à la sortie des locaux de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 (terrorisme amedy coulibaly kalachnikov)Le Quotidien indépendant luxembourgeois a consacré le 9 mars une longue enquête, sous la plume de son rédacteur en chef Fabien Grasser, au rôle du Grand-Duché dans le trafic européen d'armes de guerre.
Ce petit pays de 600 000 habitants niché entre la Belgique, l’Allemagne et la France, renommé pour son attractivité fiscale et son savoir-faire sidérurgique est aussi, fait moins connu, une zone de transit pour les trafiquants des Balkans, favorisée par une législation locale particulièrement souple. « Le Luxembourg, rappelle Le quotidien, ne possède actuellement pas de loi imposant la neutralisation des armes de guerre. Un collectionneur (…) peut ainsi posséder (…)  une kalachnikov en parfait état de marche, à condition qu’elle soit déclarée et qu’il soit détenteur d’un permis de détention ».
Une législation laxiste mise à profit par les trafiquants, comme l'illustre le récent démantèlement, sous la supervision de la JIRS de Lille et de la Section de recherches de la gendarmerie de Rouen, d'une filière d'importation d'armes de guerre neutralisées, dirigée par un français qui avait implanté ses ateliers de remilitarisation dans la commune de Rumelange au sud du Luxembourg.


Selon une source judiciaire citée par le Quotidien, un lien pourrait exister entre cet atelier démantelé en février 2015 et les attentats du 7-9 janvier.



Une filière distincte de la connexion Hermant – Coulibaly : La Kalach' luxembourgeoise des frères Kouachi.

L'auteur de l’article, Fabien Grasser, nous a confirmé au cours d'un entretien téléphonique qu'une source proche de l'enquête, jugée fiable, avait informé la rédaction que les fusils d'assaut trouvés en possession des frères Kouachi pourraient avoir été importés et remilitarisés par l'atelier luxembourgeois de Rumelange.

Ces révélations s'inscriraient de façon cohérente dans le récit toujours partiel des attentats du 7-9 janvier puisque l'existence d'une seconde filière logistique, peut-être indépendante d'Amedy Coulibaly, avait été évoquée pour la première fois par le porte-parole d'Al-Quaïda au Yémen (AQPA), Nasser Al-Ansi, dans la vidéo de revendication de l'attentat contre Charlie Hebdo, mise en ligne le 14 janvier.
Cette précision d'Al-Ansi, formulée en des termes cinglants, répondait à la revendication d'Amedy Coulibaly, l'auteur des crimes de Montrouge, de Villejuif et de l'Hyper-casher, qui 4 jours plus tôt, le 10 janvier,  affirmait au nom de l’État Islamique « avoir donné quelques milliers d'euros » aux Kouachi. Déclaration qui revenait à déposséder AQPA du prestige de l'opération contre Charlie Hebdo, manœuvre d'autant plus surprenante que ce court passage de la vidéo de revendication d'Amedy Couliably a été tourné dans l'urgence, entre le 8 et le 9 janvier, à la demande expresse d'un commanditaire se faisant appeler, d'après des informations du Monde, Patriks Lawrence. (1)
Cette confusion entre deux organisations rivales, se vouant l'une l'autre aux gémonies selon une logique circulaire typiquement takfir, est d'ailleurs soulignée par la plupart des experts, de Gilles Kepel (2) à Alain Bauer en passant par les chroniqueurs police-justice des médias institutionnels.

 

Le point sur les filières logistiques des attentats de janvier


Si l'on en croit les révélations successives de la presse notamment étrangère (La Voix du Nord, Mediapart, N-Y Times, Slobodna Dalmacija et Le quotidien indépendant luxembourgeois), les enquêteurs auraient identifié, au minimum, deux filières logistiques distinctes, impliquées dans la fourniture des armes des assaillants du mois de janvier : un premier réseau proche du grand-banditisme lié aux Kalachnikov des frères Kouachi, évoqué ci-devant et dont nous ne savons encore que peu de choses ; une seconde filière animée par Claude Hermant, par laquelle a transité la majeure partie de l’armement d'Amedy Coulibaly et sans doute des Kouachi qui, outre des fusils d'assaut, avaient en leur possession des pistolets automatiques, un lance-roquette et 10 grenades fumigènes. (3)
Cette seconde filière, protégée par le secret de la Défense nationale sur décision de Bernard Cazeneuve (après un avis défavorable à la déclassification rendue par la CCSDN le 18 juin 2015), disposait de nombreux ponts avec les services de renseignement, Claude Hermant étant une barbouze immatriculée et rémunérée de la gendarmerie ; tandis qu'à Paris, Amar Ramdani, le plus proche complice présumé d'Amedy Coulibaly identifié à ce jour était l'amant d'une adjudante, formatrice au renseignement opérationnel au Fort de Rosny-sous-Bois, haut lieu du renseignement gendarmesque, le site abritant notamment le service de soutien à la projection opérationnelle, le laboratoire photographique central, le service technique de la communication, le service central des réseaux et technologies avancées, etc. (4) Une filière complétée par un réseau marginal issu de la petite délinquance de Grigny, actionné par Amedy Coulibaly pour l'acquisition des gilets pare-balles, bombes lacrymogènes ou l'achat-vente de véhicules.

Alexis Kropotkine, le 13 mars 2016 pour le Greffier Noir.

 

Sources:

 

[Exclusif] Le Luxembourg, plaque tournante du trafic d’armes de guerre, 9 mars 2016, par Fabien Grasser, Le Quotidien du Luxembourg

http://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/exclusif-le-luxembourg-plaque-tournante-du-trafic-darmes-de-guerre/

Entretien avec Vanina Kanban « Plusieurs trafiquants de kalachnikov passent par le Luxembourg », 9 mars 2016, Le Quotidien du Luxembourg

http://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/plusieurs-trafiquants-kalachnikov-passent-par-le-luxembourg/

 

Vanina Kanban a récemment réalisé Les routes de kalachnikov pour Canal +

 

Le reportage de Vanina Kanban, aux sources de l'enquête du Quotidien du Luxembourg

 

Addendum 19 mars: Mediapart a publié une longue enquête collaborative (EIC) sur les armes de la terreur comprenant de nombreuses informations exclusives sur l'affaire Claude Hermant.

A retrouver sur Mediapart

 

Notes:

 

1: Patriks Lawrence, né à JP, le 13 septembre 1981

2: Gilles Kepel, Terreur dans l’Hexagone, 15 décembre 2015, Gallimard

3: Selon un article du Figaro, daté du 1 mars 2015: "...Sur les lieux de la fusillade de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële, où les Kouachi sont morts en «martyrs» le 9 janvier, les enquêteurs retrouvent deux kalachnikovs, un pistolet Tokarev, un lance-roquettes yougoslave de couleur verte chargé d'une ogive portant des mentions en cyrillique, des gilets tactiques, des munitions et des grenades. Coulibaly est lui aussi équipé comme un porte-avions, comme en atteste l'artillerie retrouvée à côté de son cadavre et dans l'appartement conspiratif de Gentilly..." Voir aussi cet article du Nouvel Observateur.

4: Amar Ramdani a été mis en examen fin janvier du chef d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Emmanuelle C., sa compagne, a été radiée des cadres de la gendarmerie et condamnée à un an de prison avec sursis.

 

 

Annexes:

 

Quelques articles du Greffier Noir sur la connexion Hermant - Coulibaly:

 

Charlie Hebdo: l’Assassin court toujours. Quelque part entre Pennac et Nothomb, la connexion Claude Hermant - Amedy Coulibaly en infographie., le 24 février 2016.

 

- Attentat contre Charlie Hebdo: Emmanuelle C., la gendarme compagne d'un complice d'Amedy Coulibaly, a été condamnée à 1 an de prison avec sursis, 24/01/2016.

 

- Attentat contre Charlie Hebdo: selon la presse croate Claude Hermant aurait remilitarisé l'arsenal d'Amedy Coulibaly, 11/01/2016

 

- Attentats contre Charlie Hebdo: Claude Hermant et sa compagne, Aurore Joly, placés en garde à vue et entendus par la justice antiterroriste, 16/12/2015

 

- Charlie Hebdo: une des juges en charge de l'instruction des attentats de Paris est apparentée à un ancien cadre du DPS, ex-supérieur hiérarchique de Claude Hermant, 7 novembre 2015.

 

- Charlie Hebdo: la gendarme, compagne d’Amar Ramdani, l’un des complices d’Amedy Coulibaly, a été radiée, 30 septembre 2015.

 

- Attentats contre Charlie Hebdo: la connexion Claude Hermant - Amedy Coulibaly couverte par le secret de la Défense nationale, 17 septembre et 27 septembre 2015.

 

- La Base Autonome Durable de Claude Hermant, une vidéo de novembre 2012.

 

- Charlie Hebdo: la connexion Hermant-Coulibaly recèle-t-elle une partie des mystères du 7 janvier ? 14 mai 2015.

 

 

 

 

 



13/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi